Accueil / Commerce/Gestion / Un horoscope 2030 optimiste pour le vignoble européen
Un horoscope 2030 optimiste pour le vignoble européen
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Prédictions bruxelloises
Un horoscope 2030 optimiste pour le vignoble européen

Après une décennie de repli communautaire de la production et de la consommation de vin, la Commission Européenne prévoit une phase de stabilisation. Et de développement export soutenu.
Par Alexandre Abellan Le 21 janvier 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un horoscope 2030 optimiste pour le vignoble européen
Ces chiffres sont basés sur « un ensemble d’hypothèses macroéconomiques cohérentes, qui sont jugées les plus plausibles à l’instant de l’analyse » précisent les rédacteurs de l’étude. - crédit photo : DG Agri
E

n 2030, les vignobles de l’Union Européenne s’étendront sur 3 millions d’hectares et produiront 165 millions hectolitres de vins (respectivement stable et en repli de 2 % par rapport à 2018) selon les perspectives agricoles tracées à grands traits par la Commission Européenne cette fin 2018 (cliquer ici pour y accéder). « Après une décennie de repli », cette étude prévoit « une stabilisation de la production et de la consommation domestique de vins européens ». Dans l’Union Européenne, la consommation moyenne de vin par habitant se stabiliserait à 25,3 litres en 2030 (contre 26 l/hab en 2018). Les analystes de Bruxelles basant leur prédiction optimiste sur « la popularité croissante des vins effervescents et à faible degré d’alcool. Ainsi qu’au développement de la consommation dans les pays de l’Est en développement économique. »

Export soutenu

D’après ces projections, les vignobles européens exporteraient 29 millions hl de vins en 2030, soit +21 % par rapport à 2018. Et ce malgré « la forte compétition des pays tiers producteurs et de possibles tensions commerciales, y compris avec les États-Unis » reconnaît le rapport, qui maintient une perspective de croissance interannuelle de 1,6 % sur la période. Prédisant « un maintien de la croissance export, alimentée par les vins à indication géographique et les effervescents », la Commission Européenne mise davantage sur les vins embouteillés que sur le vin en vrac.
 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé