LE FIL

Salon

Six nouveautés à découvrir à Dionysud

Vendredi 05 octobre 2018 par Christelle Stef
Article mis à jour le 08/11/2018 12:59:41

Lors du salon Dionysud 130 exposants sont attendusLors du salon Dionysud 130 exposants sont attendus - crédit photo : Dionysud
La Vigne et Vitisphere ont sélectionné six nouveautés à découvrir sur le salon Dionysud qui a eu lieu du 6 au 8 novembre prochain au Parc des expositions de Béziers

Faynot  Un écarteur­ mobile­

Faynot, qui commercialise des accessoires pour le palissage sous la marque Fenox, lance son nouvel écarteur Aitor à Dionysud. Breveté, ce modèle s’adapte aux piquets profilés à encoche. Sa particularité ? Contrairement aux écarteurs existants, il ne se fixe pas à l’extérieur des piquets, mais l’intérieur. On l’enfile par le haut du piquet en poussant les bras vers l’intérieur puis en les relâchant à la hauteur souhaitée. Il est donc plus rapide à installer. Mais sa principale qualité, c’est d’être mobile. À tout moment, le viticulteur peut régler sa hauteur en fonction du développement de la végétation. Il suffit de resserrer les bras. Faynot propose deux modèles : l’un pour les piquets de 50 mm de diamètre, l’autre pour les piquets de 60 mm. Il est vendu par paquets de 1 000.

Prix : similaire à celui d’un écarteur traditionnel – Site  : www.faynot.com

CMV bloque les fils

CMV a mis au point un petit clip qui bloque les fils dans les encoches de ses piquets profilés Mod C12G . Au-dessus des encoches, CMV a percé un trou dans lequel on insère le clip qui va bloquer le fil. Ce petit dispositif se pose rapidement et sans outil. D’un simple mouvement du doigt, on le fait pivoter pour sortir le fil de son encoche. Selon Jean-Paul Lagarrigue, de CMV, il est très adapté aux parcelles très ventées et aux vignes en cuvette où les fils sortent facilement des linguets. Ce système est breveté.Il est adapté aux fils releveurs et aux fils fixes.

Prix : même prix qu’un piquet profilé à encoche classique – Site  : www.cmvonline.com/fr

Inco BC Des plantes sèches pour tisanes

La société Inco BC se lance dans la commercialisation de plantes sèches : prêle, ortie et achillée millefeuille pour l’élaboration de tisanes. « Je les récolte moi-même pendant la période la plus favorable afin que les tisanes soit au summum de leur efficacité », assure Benjamin Clavel, viticulteur dans le sud de la France, fondateur d’Inco BC, une entreprise connue pour avoir développée le plantoir Plavi. Le viticulteur va également proposer des huiles essentielles. La plupart visent à lutter contre le mildiou, mais certaines sont destinées à stabiliser et conserver les extraits fermentés à base d’ortie. Il propose également du conseil sur la mise en œuvre des tisanes et des suivis d’exploitation.

Prix : entre 3 et 4 €/ha/plante  – Site : plavi.fr

Woter traite tous les effluents

Woter propose un nouveau procédé d’épuration des effluents vitivinicoles qui combine traitement bactérien et ultrafiltration. Le modèle de base purifie les effluents de chai, délivrant à sa sortie une eau stérile et exempte d’anthocyanes qui peut être utilisée pour irriguer, laver les machines ou préparer les bouillies. Grâce à un module complémentaire (kit phyto), le dispositif traite également les effluents phytosanitaires. Selon Woter, ce système économise du foncier car il est très compact. Il ne nécessite pas de personnel dédié et consomme très peu d’énergie. Une bonne solution pour réduire les factures d’eau.

Prix : NC. – Site : www.woter.fr

Airtech pilote les gaz

Airtech & Œnomeca lancent l’application Gazy, un outil pour mieux maîtriser les gaz dissous dans un vin ou un moût. Gazy permet de calculer les quantités d’azote à utiliser pour une desoxygénation ou une décarbonication. Pour réaliser ces calculs, l’application tient compte de la température, du degré d’alcool et de la richesse en sucres du vin ou du moût à traiter. Gazy sera présentée à Dionysud et disponible en novembre sur l’App Store et Google Play.

Prix : gratuit pour une partie de l’application, payante pour l’autre

Egretier  Conduite assistée

Ascot est une assistance à la conduite des tracteurs. Ce dispositif prévient le chauffeur lorsqu’il quitte le centre du rang alors qu’il travaille le sol avec un intercep. C’est un boîtier pourvu de voyants lumineux que l’on installe sur le pare-brise du tracteur grâce à une ventouse. Lorsque les deux voyants verts sont allumés, le tracteur est bien centré. Si l’un d’entre eux s’éteint, celui de gauche par exemple, il faut ramener le tracteur vers ce côté. Les voyants jaunes indiquent que l’outil revient bien bien en position de travail après chaque effacement. Egretier propose deux modèles : l’un pour les cadres à extension mécanique (Ascot CEM), l’autre pour les cadres à extension hydraulique (Ascot CEH).

Prix : entre 1 000 et 1 200 € HT – Site : www.egretier.com

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé