LE FIL

Mildiou 2018

À l'heure des derniers traitements, attention aux délais d'avant vendange

Vendredi 03 août 2018 par Christelle Stef

Attaque de rot brunAttaque de rot brun - crédit photo : Christelle Stef
Les vendanges s’annonçant précoces, les viticulteurs doivent poursuivre la protection en veillant toutefois aux délais d'avant récolte. Car le mildiou continue de sortir sur les jeunes feuilles. Sur grappes, les attaques se stabilisent, mais du rot brun est encore visible.

La pression de mildiou cette année est exceptionnelle, non seulement en terme d’intensité, mais aussi de durée. Fin juillet-début août, le parasite continuait de progresser sur les jeunes feuilles. « Sur les parcelles bien touchées et/ou vigoureuses, il y a de nouveaux symptômes foliaires sur le haut du feuillage et les nouvelles pousses. De plus, sur certaines parcelles, le mildiou mosaïque est fréquemment observé et impacte l’activité photosynthétique », indique ainsi le BSV Nord Aquitaine du 31 juillet.

Dans les Côtes du Rhône septentrionales et en Languedoc-Roussillon, de nouvelles taches fructifères étaient également visibles sur les entrecoeurs. Dans le dernier BSV Languedoc-Roussillon, les techniciens mettaient donc en garde les vignerons vis-à-vis des « écimages excessifs (rognages) qui favorisent le départ des entrecoeurs sensibles au mildiou ».

Sorties de rot-brun

Sur grappes, la dernière quinzaine de juillet a été marquée par de nouvelles sorties de rot-brun (un faciès du mildiou sur grappe). Localement dans l’Aude, elles pouvaient concerner plus de 30 % des grappes, occasionnant de nouvelles pertes de récolte. Mais au 1er août, les symptômes sur raisins semblaient se stabiliser, la sensibilité des baies diminuant à partir de la fermeture de la grappe pour se terminer une fois la véraison achevée.

Toutefois le feuillage reste sensible à la maladie. Dans certaines situations, pour que celui-ci reste fonctionnel, la protection doit donc se poursuivre. Mais les vendanges s’annonçant précoces, les techniciens recommandent de bien veiller aux Délais Avant Récolte (DAR) des produits. « Les premières vendanges pour les blancs pourraient avoir lieu dès la fin août. Attention notamment à certains cuivres qui ont des DAR de 21 jours », précise ainsi le zoom viti des Côtes-du-Rhône Nord du 31 juillet.

Botrytis : soyez vigilant

Autre parasite à surveiller de près : le botrytis. Dans le Bordelais, des symptômes sont déjà visibles sur certaines parcelles vigoureuses et/ou impactées par la grêle ou les vers de la grappe. Cela ne présage en rien des attaques durant la maturation car tout dépendra des conditions météo à venir. Néanmoins, le BSV Nord Aquitaine du 31 juillet appelle à la vigilance, notamment lorsque les grappes sont compactes. Quelques symptômes étaient également visibles sur les grappes dans certaines parcelles du Languedoc-Roussillon.

Dans la région, les premiers symptômes d’Aspergillus carbonarius, le champignon responsable de la production d’ochratoxine A, étaient également apparus dans l’Hérault, plus précisément dans le Minervois et les Hauts Coteaux.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé