LE FIL

Touraine

Natacha Polony va déguster, et murer, des vins de Chenonceaux

Mercredi 16 mai 2018 par Alexandre Abellan

« C’est en parlant bien du vin qu’on donne des anticorps aux gens, pour éviter qu’ils aillent s’arsouiller n’importe comment » estime Natacha Polony.« C’est en parlant bien du vin qu’on donne des anticorps aux gens, pour éviter qu’ils aillent s’arsouiller n’importe comment » estime Natacha Polony. - crédit photo : Vin & Société
Fervente avocate de la culture vin, la journaliste et essayiste est la marraine de l’évènement de dégustation et de mise sous scellé de vins de 2016 de l’appellation ligérienne.

Un jury de dégustatrices ayant sélectionné en mai les six meilleures cuvées, blanches et rouges, du millésime 2016 de l’AOC Touraine Chenonceaux*, la journaliste et essayiste Natacha Polony aura la charge de les sceller, pour les mettre à vieillir. Devenant les symboles qualitatifs de la petite appellation ligérienne, ces six coups de cœur seront enfermés ce 26 mai dans la cave des Dômes du château de Chenonceau. Elles n'en seront libérées que l'an prochain, pour une vente aux enchères caritative avec les cuvées emmurées depuis la première édition de l'évènement, en 2014.

Message secret

Également cachetée de cire, une septième bouteille est jointe aux six cuvées coup de cœur. Celle-ci ne contient pas de vin, mais un message du parrain de l'évènement. Nul doute que Natacha Polony se fera l’apôtre de la civilisation du vin dans son mot secret, qui ne sera découvert que dans cinquante ans. Lors de son entretien avec Vin et Société en 2014, la journaliste estimait déjà qu’un « vin, c’est avant tout l’ouverture à une civilisation, à quelque chose qui nous dépasse, mais c’est aussi une ouverture aux autres, c’est un partage. Ce que je cherche quand je bois, c’est le plaisir de toute l’histoire que va me raconter ce vin ».

Devenue bailli des vins de Pouilly-sur-Loire en 2016, Natacha Polony a dernièrement pris la défense du vin dans une tribune du Figaro. Suite aux déclarations polémiques de la ministre de la Santé, la journaliste estimait que c’est « quand on le réduit à n’être qu’un "alcool" qu’on le condamne à n’être qu’un vecteur d’alcoolisation. C’est en niant sa dimension culturelle, alimentaire et agricole, qu’on en fait un danger pour la santé et la sécurité. »



* : Créée en 2011, l’AOC Touraine Chenonceau est actuellement produite sur 117 hectares de vigne par une cinquantaine d’opérateur, pour une production moyenne de 4 100 hectolitres.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé