LE FIL

Logo ajourné

Comme un « gâteau sans cerise », les vins d’Alsace à Prowein

Lundi 19 mars 2018 par Alexandre Abellan

Cette année, 90 domaines, caves coopératives et négociants alsaciens se sont réunis sur le stand de l’interprofession à Düsseldorf.
Cette année, 90 domaines, caves coopératives et négociants alsaciens se sont réunis sur le stand de l’interprofession à Düsseldorf. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Déployant sa nouvelle identité sur des stands flambant neufs à Düsseldorf, l’interprofession alsacienne se voit contrainte par un revers d’antériorité de laisser un carré blanc à la place de nouveau logo.

« On a le gâteau, il manque la cerise » résume avec un sens aigu du bon mot Foulques Aulagnon, le responsable export du Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace (CIVA). Devant être présenté lors du salon Prowein, le nouveau logo des vins alsaciens est absent des nouveaux stands de l’interprofession, étant tout bonnement ajourné. À cause de sa trop grande proximité avec celui d’une marque déjà existante. Dont le propriétaire, à cette heure inconnu, a mis un veto au projet du CIVA et refusé toute négociation. « Il ne s’agit que d’un décalage. Ce n’est pas parce que le décollage d’une fusée Ariane est reporté que le programme est annulé » relativise avec brio Foulques Aulagnon.

Le responsable export en veut pour preuve le déploiement de la nouvelle identité visuelle des vins alsaciens donnée par l’interprofession. « Ce stand est la traduction graphique de notre identité. Qui repose sur trois piliers. D’abord l’ambition d’apparaître aux yeux de nos prescripteurs, acheteurs et clients comme la référence en vin blanc. Puis les valeurs humaines de nos vignerons, coopérateurs et négociants. Et l’unicité de nos terroirs, qui regroupent en un seul endroit tous les sols viticoles (argiles, calcaires, granites, grès, marnes, sables, schistes…) » énumère Foulques Aulagnon.

Nouveaux rails

Formant l’identité alsacienne, ces trois axes ont été tracés à la suite d’une réflexion lancée au sein du CIVA, mais aussi auprès d’experts, puis validée par des présentations et un sondage auprès des opérateurs. L’objectif de cette nouvelle approche du CIVA étant d’aboutir à une stratégie que les opérateurs puissent s’approprier. Afin de ne pas répéter l’expérience de la campagne « cultiver son jardin », qui a laissé traces et incompréhensions entre CIVA et opérateurs.

Le CIVA n’a plus qu’à finaliser son logo pour le salon Millésime Alsaces, qui se tient les 11 et 12 juin à Colmar. La charte graphique et la campagne de communication de cette nouvelle identité devant alors être dévoilés.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé