LE FIL

Cognac

2017, année record pour la commercialisation… pas pour la production

Mercredi 17 janvier 2018 par Alexandre Abellan

98 % des volumes de Cognac étant consommés dans 158 pays étrangers, commercialisation et exportation des eaux-de-vie charentaises se confondent.
98 % des volumes de Cognac étant consommés dans 158 pays étrangers, commercialisation et exportation des eaux-de-vie charentaises se confondent. - crédit photo : BNIC (campagne pub sur Times Square)
Si la commercialisation de l’eau-de-vie charentaise atteint de nouveaux records en valeur et volume, la récolte marque le coup d’un gel tout aussi historique.

En 2017, la filière charentaise a expédié 197,4 millions de cols de Cognac pour un chiffre d’affaires de 3,15 milliards d’euros. Soit des hausses de 10 % en volume et de 14 % en valeur précise le Bureau National Interprofessionnel du Cognac. Pour la troisième année consécutive, les expéditions de cognacs affichent une croissance faisant tomber les précédents records.

Consommant plus des deux cinquièmes des bouteilles de Cognac vendus dans le monde (avec 82,6 millions de cols), les États-Unis confortent leur position de premier marché charentais (+11 % en volume et +13 % en valeur). L’Asie n’est pas en reste, la Chine ayant importé 25,5 millions de cols (sans compter les 3,5 millions de cols de Hong Kong), quand Singapour reste un challenger avec 24 millions de cols. Tout étant pour le mieux dans le meilleur des mondes, la croissance des expéditions charentaises s’étend de l’Europe à la Russie (+6 et +33 % des volumes), sans oublier les marchés émergents d’Afrique et d’Océanie (+13 %).

-15 % de récolte

Seule ombre au tableau, et pas des moindres, les volumes récoltés en 2017 ont plongé. D’après les dernières données du BNIC, les rendements sont tombés à 8,64 hectolitres d’alcool pur par hectare. Soit 15 % de moins qu’en 2016. Si le gel 2017 va marquer les esprits viticoles, ses effets sur les disponibilités s’annoncent moins importants qu’initialement prévus. Estimée à 635 000 hl AP (-15 %), la petite production d’eau-de-vie serait en effet compensée par le déblocage de la réserve climatique, qui s’élève à 184 000 hl AP.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé