Accueil / Commerce/Gestion / Le succès sans partage du Prosecco pèse sur l'avenir
Le succès sans partage du Prosecco pèse sur l'avenir
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Vins italiens
Le succès sans partage du Prosecco pèse sur l'avenir

En hausse sur les marchés export comme domestiques, les ventes de pétillants d’Italie n’enthousiasment que modérément une filière qui se sent trop liée au succès du Prosecco.
Par Alexandre Abellan Le 18 janvier 2018
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le succès sans partage du Prosecco pèse sur l'avenir
 L'augmentation de la consommation sur le marché domestique doit être souligné, signifiant que l'économie nationale se redresse et que la culture des consommateurs évolue vers les produits nationaux » souligne Ernesto Abbona. - crédit photo : Conegliano Valdobbiadene
P

our les fêtes de la fin d’année 2017, les vins effervescents italiens se seraient vendus à hauteur de 66 millions de cols sur le marché domestique (+ 6 % par rapport à l’an passé) et 174 millions de cols à l’export (+11 %) d’après les estimations de l’Observatoire Italien du Vin, citées par l’Union Italienne des Vins (UIV). Portée par les marchés anglais*, américains et même russes, la demande de bulles italiennes se concentre essentiellement sur le Prosecco. Les ventes d’effervescents vénitiens compteraient en effet pour plus de la moitié des volumes d’effervescents (la part étant de 60 % sur les seules expéditions réalisées de janvier à septembre 2017).

Cette domination ne cesse d’interroger une filière, qui ne veut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. « Poussée par le Prosecco, l’exportation croit à deux chiffres. Mais comme nous l'avons déjà dit, nous ne pouvons pas laisser reposer notre pénétration des marchés étrangers sur un seul produit » commente ainsi Ernesto Abbona, le président de l’Observatoire du Vin, dans les colonnes de l’UIV. « Nous continuer à travailler à l’identification de stratégies efficaces, afin que tous nos vins de qualité soient perçus et appréciés en tant que tels à l'étranger. La situation s'améliore, mais il reste encore beaucoup de travail à faire » estime l’expert.

Optimisme modéré

Sur la base des données export des neuf premiers mois de 2017, l’Institut Italien des Services pour le Marché Agricole (ISMEA) estime que les expéditions de vins effervescents italiens vont afficher une croissance annuelle de 11 % en valeur et volume sur l’année entière. Alors qu’en 2016 les croissances étaient de 4 % en valeur et 7 % en volume. Malgré cette performance annoncée, « ces chiffres permettent de clôturer 2017 avec un optimisme modéré » estime Ernesto Abbona.

L’expert tempère la performance italienne en la comparant aux estimations pour les concurrents français (+10 % en valeur et +9 % en volume) et espagnols (+10 % en valeur et +18 % en volume).

 

* : Le Royaume-Uni restant le premier pays consommateurs de bulles italiennes.
 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé