LE FIL

Prospectives

Comment va évoluer la filière viticole européenne à l'horizon 2030 ?

Lundi 08 janvier 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 31/01/2018 09:58:26

Les prévisions livrées par la Commission européenne indiquent que le rendement moyen européen pourrait atteindre 57.6 hl/ha en 2030.Les prévisions livrées par la Commission européenne indiquent que le rendement moyen européen pourrait atteindre 57.6 hl/ha en 2030. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Dans son rapport annuel sur les perspectives de l’agriculture, la Commission européenne fait le point sur les tendances qui marqueront la filière européenne d’ici 2030. Retour en trois points.

1 Ralentissement de la baisse de la consommation
Le rapport prévoit un ralentissement de la baisse de la consommation au sein de l’Union européenne. Sur les dix années passées, la consommation européenne a perdu environ 3 l/habitant. En 2030, la consommation moyenne devrait s’établir à 25 l/habitant contre presque 26 l/habitant en 2016. Ce ralentissement de la baisse de la consommation est provoqué par un retour de la consommation dans des pays comme l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni sous l’effet des vins effervescents et des vins allégés en alcool. Par ailleurs, dans les autres pays, hormis en France et en Allemagne, la consommation est en croissance. Enfin, l'augmentation de la population devrait soutenir la consommation. A noter que le rapport s’attend à une baisse de la consommation des brandy, vermouth et vinaigres.

2 Poursuite du développement de l’exportation
Le rapport prévoit la poursuite de la croissance des exportations de vins européens à un rythme de 1.7 % par an. Globalement, les exportations devraient atteindre 27 millions d’hl en 2030. Ce rythme ferme de croissance est soutenu par une demande forte en vins tranquilles à indication géographique conditionnés en bouteille. Les vins effervescents sont également moteur de ce développement au sein du marché européen. Ces deux catégories devraient respectivement représenter 71 % et 13 % des volumes de vins exportés. Concernant les vins en vrac, leur part dans les exportations européennes devrait diminuer, mais les volumes importés sont prévus à la hausse. Ils devraient passer de 63 % des volumes importés en 2016 à 70 %.

3 La production devrait se réduire
La Commission européenne s’attend à une baisse des volumes produits en Europe, d’environ 0.2 % par an. Cette baisse sera à un rythme ralenti par rapport à celle enregistrée sur la période 2005/2015 durant laquelle la production a diminué de 0.5 % par an. L’explication de ce recul est essentiellement à aller chercher du côté de la politique d’arrachage menée. Elle a provoqué un recul de la production en faisant disparaître des surfaces de vignobles. Et même s’il n’y a plus de subventions à l’arrachage, ils devraient se poursuivre, pronostique la Commission, notamment pour faire disparaître les vignobles les plus anciens et les moins productifs. 

Les prévisions annoncent également que ces surfaces ne seront que partiellement replantées et que cette évolution aura une conséquence sur les rendements qui devraient augmenter. La Commission va même jusqu’à prédire un mouvement de concentration de la production. Cela pourrait conduire à ce que les rendements maximums des vins à indication géographique soient plus fréquemment atteints. Les modèles de prévision annoncent un rendement moyen à 57.6 hl/ha en 2030, augmentant progressivement de 0.5 % par an.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
titi Le 12 janvier 2018 à 14:31:51
bonjour, j’espère que l'on ne paye pas les dit experts pour ces études , tout ce qui influencera la production c'est l'age des exploitants, quant au réchauffement climatique il a bon dos si l'on vendange plus tôt c'est que les rendements sont plus faibles pour moins de fruits donc des maturités plus accomplis plus tôt. La consommation elle sera liée à la performance des entreprises qui commercent, nous sommes en compétition avec tous les liquides.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé