LE FIL

Œnotourisme

Guillaume Lapaque reprend la cave du pays de Bourgueil

Mercredi 27 décembre 2017 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 28/12/2017 11:20:20

« En val de Loire, on ne sait pas très bien ce qu’est l’œnotourisme. Par contre on sait que nos vins, nos châteaux et notre douceur de vivre sont nos forces d’attractivité » s’amuse Guillaume Lapaque.
« En val de Loire, on ne sait pas très bien ce qu’est l’œnotourisme. Par contre on sait que nos vins, nos châteaux et notre douceur de vivre sont nos forces d’attractivité » s’amuse Guillaume Lapaque. - crédit photo : Cave du pays de Bourgueil
Mettant en œuvre le projet qu’il n’a pas pu concrétiser lorsqu’il était à la direction du syndicat viticole, l’entrepreneur a pour objectif de proposer une expérience au coeur de la production des vins ligériens, à la vigne et dans le chai d’élevage.

« Ce 25 octobre, la décision de la communauté de communes a été unanime ! Je prends le contrôle de la cave touristique du pays de Bourgueil » se félicite l’entrepreneur Guillaume Lapaque, qui dirige toujours la Fédération des Associations Viticoles d'Indre-et-Loire et de la Sarthe (FAV 37), après avoir quitté fraîchement le syndicat viticole de Bourgueil. Si le bail de location commerciale n’est pas encore signé (il doit l’être pour le premier janvier 2018), le nouveau locataire de ces caves troglodytes ne manque pas d’ambition.

La cave du pays de Bourgueil accueille déjà une salle de réception (150 places assises pour de l’évènementiel et de la location) et une boutique (qui va être étendue aux vins de tout le val de Loire, et plus seulement à ceux de Bourgueil et de Saint-Nicolas de Bourgueil), ainsi qu’un musée du vin à dépoussiérer (avec de vieux outils viti-vinicoles, et notamment un pressoir monumental, voir ci-dessous) et à rendre vivant (avec le projet d’accueillir une quarantaine de barriques pour élever du vin).

Bar à vignes

Mais la principale mise à jour de la cave sera la création d’un bar à vin. « Le seul de Touraine au milieu des vignes ! C’est le point clé du projet » souligne Guillaume Lapaque. Rassemblant actuellement les devis pour lancer des travaux, l’entrepreneur compte bien ouvrir sa cave fin mars, afin de commencer la saison avec le week-end de Pâques (premier avril 2018). « J’ai de l’avance, le projet était dans mon esprit depuis des années » souligne Guillaume Lapaque, n’ayant pas pu le concrétiser au sein du syndicat des vins de Bourgueil (qui a également présenté un projet de reprise de la cave, écarté).

Souhaitant sortir des polémiques, l’entrepreneur va également changer le nom de la cave du pays de Bourgueil, pour revenir au nom originel de cave de la Dive Bouteille. « Aux origines, le salon de la Dive Bouteille se tenait ici » rappelle Guillaume Lapaque, qui n’est pas peu satisfait de se place sous une référence à l’œuvre rabelaisienne, particulièrement porteuse auprès des touristes.

 

Parmi les pièces du musée de la cave du pays de Bourgueil trône un pressoir monumental.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé