LE FIL

Vins de Bourgueil

Divorce consommé entre Philippe Boucard et Guillaume Lapaque

Mardi 03 octobre 2017 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 27/12/2017 14:08:31

Philippe Boucard (premier à gauche) et Guillaume Lapaque (deuxième à gauche) ont longtemps défendu les vins de Bourgueil côte à côte, désormais ils s'opposent pour le site de la cave du Pays de Bourgueil (à droite).
Philippe Boucard (premier à gauche) et Guillaume Lapaque (deuxième à gauche) ont longtemps défendu les vins de Bourgueil côte à côte, désormais ils s'opposent pour le site de la cave du Pays de Bourgueil (à droite). - crédit photo : Lamé Delisle Boucard (soirée hommage à Jean Carmet en 2014)/Cave du Pays de Bourgueil.
Si le président et son ancien directeur ne commentent pas leurs différends, le soudain changement de direction à la tête du syndicat viticole ligérien marque un changement d'époque.

Ce 2 octobre, la situation ne manquait pas de piquant sur l'estrade de la Grange de Meslay, à proximité de Tours : le vigneron Philippe Boucard, président du syndicat des vins de Bourgueil, est venu chercher le trophée Top du Tourisme. Décerné par la Nouvelle République pour la communication digitale des vins de Bourgueil, ce prix a conduit Philippe Boucard à saluer pour son travail Guillaume Lapaque, l’emblématique directeur du syndicat depuis 2011. Sauf que Philippe Boucard a lui-même fait remercier cet été Guillaume Lapaque, licencié par un vote du conseil d’administration (à 24 voix contre 26). Derrière cet hommage sur scène à la stratégie suivie, les dents n’ont pas manqué de grincer en coulisses.

Si Philippe Boucard et Guillaume Lapaque ne souhaitent pas commenter leur brouille, le vignoble bougueillois bruisse des échos d’un différent purement personnel. Les rapports de force sont venus à bout d’années de proximité et de réussites communes. Cette tension n’est pas encore tombée, se focalisant désormais sur le sujet de la reprise et du développement d’une belle endormie : la cave du pays de Bourgueil. Appartenant à la communauté des communes du pays de Bourgueil, cette cave intéresse autant l’élu Philippe Boucard que l’entrepreneur Guillaume Lapaque (qui dirige toujours la Fédération des Associations Viticoles d'Indre-et-Loire et de la Sarthe, FAV 37). Leurs candidatures de reprise doivent être examinées ce mois par les élus départementaux.

Le troisième homme

En attendant que ce dossier soit tranché, la mise en place d’une deuxième maison des vins est déjà bien avancée pour le syndicat viticole de Bourgueil qui en a chargé son nouveau directeur, Alexis Caraux. Nouvellement arrivé en Touraine*, il a pris ses fonctions ce 15 septembre et pilote l’installation de la deuxième maison des vins de l’Organisme de défense et de gestion. « Il manquait un flux de touristes à la maison du vin de Bourgueil. On l’aura au pied du château de Langeais ! » se réjouit-il. Le rachat du fonds de commerce ayant été signé, les vins de Bourgueil prendront la place d'une boutique de robes de mariées, rue Gambetta à Langeais. Les travaux doivent commencer début d’année prochaine, l’ouverture de la maison du vin étant prévue pour avril 2018 et la nouvelle saison touristique.

Chargé d’assurer la réussite de ce nouveau lieu de promotion, Alexis Caraux aura la charge de la communication des vins bourgueillois. Il mettra pour cela à profit son réseau national et étranger qu’il a développé, ces cinq dernières années, avec son activité d’entrepreneur à Paris (avec son offre Millesiwine, de dégustations thématiques). À 39 ans, l’ingénieur parisien s’est réorienté vers le vin après avoir travaillé de 2002 à 2012 pour le bureau Veritas sur des bateaux pétroliers.

 

* : À noter qu’Alexis Caraux est familier avec le vignoble ligérien, étant le cousin germain de Philippine Delachaux, la vice-présidente du syndicat viticole de Bourgueil. Cette dernière s’est abstenue du vote décidant de ce recrutement précise un mail envoyé ce 21 septembre aux vignerons de l’appellation.

Prix du tourisme

Remis par la Nouvelle République, les cinq prix touristiques Top des Entreprises ont particulièrement récompensé le vignoble. En plus du syndicat de Bourgueil, le jury a récompensé la stratégie commune du château de Chenonceaux et de son vignoble éponyme (qui organise notamment l'été les Dégustations sous les étoiles), ainsi que le domaine de Tabourelles pour ses caves troglodytes (commune de Bourré, Loir et Cher).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé