Accueil / Viticulture / La viticulture varoise va financer son accès à l’eau
La viticulture varoise va financer son accès à l’eau
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Objectif 20 000 hectares irrigués
La viticulture varoise va financer son accès à l’eau

Pour assurer l’accès à l’eau du vignoble varois, les ODG de ce département se sont engagés à participer au financement de la construction de réseaux d’irrigation à hauteur d’un tiers des dépenses. Une convention cadre a été signée avec la société du canal de Provence le 18 décembre dernier.
Par Chantal Sarrazin Le 26 décembre 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La viticulture varoise va financer son accès à l’eau
Le Var s'engage pour développer l'irrigation sur 20 000 hectares. - crédit photo : Chantal Sarrazin
2

50 millions d’euros. C’est le montant calculé par la Société du canal de Provence (SCP) pour financer l’aménagement de réseaux d’irrigation à partir du Verdon pour apporter de l’eau aux 15 à 20 000 ha de vignoble que compte le département du Var. Soit 12 500 €/ha. La viticulture varoise au travers des ODG des côtes-de-Provence, des coteaux varois en Provence et de l’IGP Var, apportera sa contribution. Elle s’est en effet engagée à financer le tiers des dépenses, soit 4 000 €/ha. Pour mettre en route ce vaste projet les trois ODG ont signé une convention cadre avec la SCP, le 18 décembre dernier, à la Maison des Vins de Provence aux Arcs sur Argens. « Nous allons désormais plancher sur les solutions à mettre en œuvre pour mobiliser les fonds nécessaires, a exposé Éric Pastorino, président du syndicat des côtes-de-Provence. L’irrigation est un enjeu majeur pour notre territoire. »

Pas de pluie depuis six mois

Le département du Var est en effet sous équipé en réseau d’irrigation. Un manque que les vignerons ont cruellement ressenti en 2017 marqué par une exceptionnelle sécheresse. « Certains secteurs n’ont pas vu une goutte d’eau durant les six derniers mois de l’année, déplore Éric Pastorino, président du syndicat des côtes-de-Provence. Ceci a des conséquences négatives pour nos vignes : diminution des rendements, affaiblissement des ceps, détérioration des arômes, diminution de l’acidité… que l’irrigation peut résoudre en partie. » La SCP a quantifié les besoins en eau pour les 15 à 20 000 ha de vignes. Ils s’élèvent à 10 à 15 millions de m3/an soit une augmentation de 5 à 7 % des volumes prélevés par la SCP dans le Verdon. « Ces besoins sont relativement faibles malgré l’importance des superficies considérés et sont parfaitement compatibles avec les réserves dont nous disposons », indique Bruno Vergobbi, directeur général de l’organisme. Reste désormais à engager les travaux. Un chantier colossal qui devraient prendre une quinzaine d’années. 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Hauts-de-Seine - Alternance/Apprentissage
Rhône / Savoie - Alternance/Apprentissage
Gironde - Contrat d'intérim
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé