LE FIL

Biocontrôle

Des levures de vignes sauvages aux propriétés fongicides

Mardi 07 novembre 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Sur les vignes sauvages, les levures semblent avoir mis en place des mécanismes de lutte contre les champignons pathogènes des vignes cultivées.
Sur les vignes sauvages, les levures semblent avoir mis en place des mécanismes de lutte contre les champignons pathogènes des vignes cultivées. - crédit photo : DR
Des chercheurs italiens de l’Université de Milan ont identifié des souches de levures qui pourraient s’avérer plus efficaces que certains fongicides.

Publiés le 4 novembre dernier sur la revue scientifique en ligne Frontiers in Microbiology, les travaux des chercheurs de l’Université de Milan ouvrent une nouvelle voie au biocontrôle. Des levures présentes sur les vignes sauvages s’avèrent opérantes dans la lutte fongicide. Les chercheurs les ont prélevées en Géorgie, Italie, Roumanie et Espagne (ils ont aussi recueilli des souches de variétés cultivées). Au total, ils ont collecté 231 souches de levures issues de 26 espèces. Parmi ces souches, 20 ont donnés des résultats intéressants dans le contrôle des champignons de la vigne. Et, surprise, 18 provenaient de prélèvements sur vignes sauvages. Les chercheurs ont constaté que leur mode d’actions est varié. Certaines produisent une enzyme capable de digérer la membrane cellulaire des levures pathogènes. D’autres agissent en sécrétant de l’acide acétique ou du sulfure d’hydrogène qui tuent les levures pathogènes.

L’efficacité de six souches dont l’effet fongique était le plus important a été comparée in vivo a un fongicide de synthèse (composé de 37.5 % de cyprodinil et 25 % de fludioxonil). L’une d’elle, P. Kluyveri a montré un effet plus intéressant que le fongicide contre le botrytis. Affaire à suivre.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé