LE FIL

Cru Bourgeois du Médoc

Lucie Lauilhé aux rênes du futur fleuron d’Advini

Vendredi 20 octobre 2017 par Alexandre Abellan

À 31 ans, Lucie Lauilhé est une passionnée de corrida qui descend dans l’arène médocaine pour récupérer de nouveaux trophées à l’heure de la révision du classement des crus bourgeois.
À 31 ans, Lucie Lauilhé est une passionnée de corrida qui descend dans l’arène médocaine pour récupérer de nouveaux trophées à l’heure de la révision du classement des crus bourgeois. - crédit photo : AdVini
Pour consolider ses investissements sur la rive gauche, le « leader français des vins de terroir » met à la tête de Patache d’Aux une jeune technicienne. Ayant à charge la refondation et l’incarnation de cet audacieux pari.

Prenant la direction du château Patache d’Aux cette fin septembre, Lucie Lauilhé incarne la prise en main de son dernier investissement par le groupe AdVini. La jeune ingénieur agronome et œnologue doit en effet assurer le suivi technique des quatre propriétés en appellation Médoc sur les sept châteaux rachetés à la famille Lapalu en décembre 2016 (après une prise de participation et un accord de distribution en 2015). Depuis six ans, Lucie Lauilhé était ingénieur conseil au sein du cabinet Sovivins (bien connu pour son analyse de chaque millésime). Originaire des Landes, elle pourra mettre à profit son expérience de la diversité des terroirs bordelais, couplée au suivi des domaines par le consultant Stéphane Derenoncourt.

Lucie Lauilhé succède à ce poste à Philippe Marchal, qui se concentre sur la direction des vignobles AdVini du Haut-Médoc. Le groupe possède actuellement 250 hectares de vigne sur la rive gauche, avec les châteaux Patache d’Aux (70 ha de cru bourgeois du Médoc), Liversan (51 ha cru bourgeois du Haut Médoc), Lieujean (40 ha cru bourgeois Haut-Médoc), Leboscq (30 ha cru bourgeois Médoc), Lacombe-Noaillac (26 ha cru bourgeois Médoc), Plagnac (19 ha cru bourgeois du Médoc) et Fonpiqueyre (15 ha cru Bourgeois Haut-Médoc). Ce qui représente 7 % de la superficie des crus bourgeois.

Nouveaux chais en 2019

Au-delà d’une nouvelle directrice, Patache d’Aux accueille également d’importants travaux de rénovation autant que de refondation de ses chais. Représentant un investissement de plus de 3 millions d’euros, ces nouvelles installations de vinifications doivent être livrées en 2019. Ayant commencé lors des primeurs d’avril dernier, ce chantier a déjà abouti sur de nouveaux chais pour les vendanges 2017, avec 36 cuves bétons et une double zone de réception. Reste à venir pour la fin 2018 une extension du chai pour accueillir une zone d’élevage de 1 500 barriques.

Les autres propriétés médocaines d’AdVini ne bénéficient, pour l’instant, pas d’autant d’attentions. « Il y a les locomotives, sur lesquelles nous investissons car nous pensons qu’elles répondent aux exigences des nouveaux marchés que l’on cible (États-Unis, Royaume-Uni, Suisse…) et nos autres propriétés, plus secondaires, qui suivent la même démarche qualitative, mais sans investissement significatif dans le vignoble et le chai » explique dans un communiqué Thibaut de la Haye, qui dirige depuis l’an dernier la filiale Antoine Moueix Propriétés du groupe AdVini (qui était jusqu’à présent essentiellement présent sur la rive droite). Antoine Moueix Propriété rassemble actuellement 400 ha de vignes, produisant en moyenne 1,8 million de bouteilles par an.

 

Conçus par les architecte Christian Delplace et Morgan le Blot, les nouveaux chais de Patache d’Aux mise sur une structure acier avec une charpente métallique apparente.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé