Accueil / Commerce/Gestion / Pas d'obligation de certification d'importation avant 2019

Marché chinois
Pas d'obligation de certification d'importation avant 2019

Évoquant une transition de deux ans, les autorités chinoises disent étudier les commentaires des pays concernés avant de mettre en place le certificat d'importation.
Par Alexandre Abellan Le 28 septembre 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pas d'obligation de certification d'importation avant 2019
Si l’exigence de certificat sanitaire de l'AQSIQ avait été mise en place à la frontière chinoise ce premier octobre, les vins et spiritueux auraient dû s’y conformer dès juillet dernier. Temps de transport oblige. - crédit photo : Création Vitisphere
D

evant être mis en place ce premier octobre, le certificat d’importation obligatoire pour les vins et spiritueux* aux douanes chinoises est reporté in extremis. « La République Populaire de Chine […] décide de fournir une période de transition de deux ans, du premier octobre 2017 au 30 septembre 2019 » vient d’annoncer la délégation chinoise au Comité des Barrières Techniques de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Rapportée par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC), cette décision a de quoi soulager les opérateurs du grand export, la mise en place de ce certificat sanitaire n’ayant été précisé qu’en juin dernier, après des mois de rumeurs.

Remarques à étudier

Plus que le délai de grâce promis au BNIC par l’Administration générale de la supervision de la qualité, l'inspection et la quarantaine (AQSIQ), il s’agit d’une véritable période de réflexion et de concertation. « L ‘AQSIQ étudie actuellement les commentaires des pays et régions concernés » rapporte la délégation chinoise à l’OMC. « Les autorités françaises et de l'Union Européenne poursuivent activement leur travail, en collaboration avec le secteur, pour une solution de certification qui permettra de répondre aux nouvelles exigences chinoises » conclut le BNIC, tout en vigilance pour que l’exigence sanitaire des autorités chinoises ne devienne pas une brutale barrière commerciale.

 

* : En pratique, ce certificat sanitaire concerne l’ensemble des produits agroalimentaires.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé