LE FIL

Salons

Le Sitévi 2017 affiche complet, à 135 € HT/m2 le stand

Lundi 04 septembre 2017 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 06/09/2017 08:51:53

Au Sitevi, tout ce que vous verrez a un coût précis : 13,70 € le mètre carré de moquette, 24,15 €/m2 de plancher technique, 44 € la patère, 137,50 € le comptoir d’accueil de base, 194,48 € la machine Nespresso (avec 150 doses)… Sans oublier les cartes d’invitations (115 € le lot de 50) !Au Sitevi, tout ce que vous verrez a un coût précis : 13,70 € le mètre carré de moquette, 24,15 €/m2 de plancher technique, 44 € la patère, 137,50 € le comptoir d’accueil de base, 194,48 € la machine Nespresso (avec 150 doses)… Sans oublier les cartes d’invitations (115 € le lot de 50) ! - crédit photo : Archives
Du 28 au 30 novembre, le salon technique se prépare à une édition record, affichant une hausse de 10 % de ses exposants, même si certains toussent face à une hausse de 4 % du prix des stands.

Ambitieux pour ses 40 ans, le salon montpelliérain des matériels et équipements vitivinicoles est d’ores et déjà fier d’afficher complet. Avec 1 100 exposants enregistrés, soit une hausse de 10 % par rapport à 2015. « Ce sera une édition record, notre souci est désormais de gérer la liste d’attente » se félicite Martine Degremont, la directrice du Sitévi (groupe Comexposium). Une performance qui n’a pas été entachée par la hausse des prix, souligne-t-elle. Un stand sans aménagement affiche ainsi un prix moyen* de 135 € HT/m2, soit +4 % par rapport à l'édition 2015. Sitévi applique la même politique tarifaire que son alter-ego du Vinitech, qui lui aussi applique des hausses de tarifs.

Une hausse habituelle selon les organisateurs,... qui fait tousser certains exposants. « Les options gratuites deviennent payantes et vice-versa. La seule chose claire est le chèque que l'on fait, in fine. Et qui ne cesse de croître dans une période d'inflation zéro ! » soupire un important exposant. Un autre habitué se plaint des coûts supplémentaires, allant des cartons d’invitation obligatoires aux frais liés à la certaine vétusté parc des expositions de Montpellier.

"Le Sitévi veut rester à Montpellier"

Des contraintes techniques dont Comexposium a bien conscience. « Nous luttons pour que le parc des expositions s’améliore. Il est dommage d’avoir une Arena magnifique et d’autres halls plus disparates » martèle Martine Degremont. Balayant les rumeurs lancinantes d’un déménagement du Sitévi pour Lyon (au nom de la fidélité au vignoble languedocien), elle souligne que des solutions ont été trouvées cette année pour accueillir d’avantage d’exposants : un hall éphémère (une tente) et des stands extérieurs (des bungalows).

Le salon montpelliérain n'étant pas à un paradoxe près, pendant que les inscriptions battent leut plein, certains exposants s'interrogent sur leur retour sur investissement. « Comme pour tous les salons, la question se pose d’y maintenir une présence importante. Pour les visiteurs, ce n’est plus tellement un moment de prise de décision » estime un fournisseur conséquent. « Les salons Sitévi et Vinitech se valent pour l’instant. Si les prix continuent toujours de croître, un jour où l’autre, il faudra arbitrer selon les priorités » renchérit un autre petit exposant. 

Mais, en 2017, ces questions n'ont pas été à l'ordre du jour puisqu'ils sont 1 100 constructeurs et fournisseurs à donner rendez-vous à la filière du 28 au 30 novembre à Montpellier.

 

* : Ce prix dépendant de la surface du stand, sachant qu’il existe un prix d’appel de 130 € HT/m2. À noter qu'à Bordeaux, le Vinitech avait augmenté son prix de stand de 0 à 5 % pour l'édition de l'hiver 2016. Par rapport au Sitevi, son prix moyen est inférieur de quasiment 15 %.

Quel impact du gel sur le visitorat ?

Les préenregistrements des visiteurs ouvrant cette semaine, les organisateurs du Sitevi se gardent bien de tout pronostic. Ils se montrent cependant optimistes, malgré le contrecoup inévitable de la petite récolte annoncée sur les investissements. « Les aléas climatiques ne vont pas réduire la curiosité et l’intérêt des vignerons pour les innovations. Il y a énormément de sujets sur lesquels nos exposants et conférences peuvent aider à mieux travailler sur l’exploitation » conclut Martine Degremont.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé