Accueil / Viticulture / Douze viticulteurs de Chinon agissent pour la biodiversité

Nichoirs et hôtels à insectes
Douze viticulteurs de Chinon agissent pour la biodiversité

Des vignerons de la Cave des Vins de Rabelais à Chinon se sont engagés à installer des nichoirs, à planter des arbres et des haies.
Par Ingrid Proust Le 10 juillet 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Douze viticulteurs de Chinon agissent pour la biodiversité
Emilien Desbourdes a installé un hôtel à insectes à proximité de ses vignes, pour favoriser le développement d’espèces auxiliaires. - crédit photo : Ingrid Proust
E

milien Desbourdes est vigneron à Panzoult (Indre-et-Loire). En viticulture bio depuis deux ans, il vient d’installer près de ses vignes un hôtel à insectes. Un assemblage de planches rempli de paille, de morceaux de bambous évidés et de terre cuite qui favorise la reproduction des abeilles, et d’autres insectes auxiliaires comme les forficules et les carabes. Il a aussi fixé sur un arbre un nichoir à huppe fasciée, un oiseau qui, dans le vignoble de Chinon, manque de cavités où nicher.

« Je suis adhérent à la Cave des vins de Rabelais, qui a lancé un plan d’actions pour développer la biodiversité. Avec douze autres vignerons volontaires, je me suis engagé dans cette démarche, explique Emilien Desbourdes. Mais ces dernières années, j’avais déjà installé un nichoir à chouette chevêche. Je plante cinq à six arbres par an et mes vignes sont enherbées de façon naturelle. Je vois au fil du temps plus d’insectes et de plantes différentes dans mes vignes ».

Distribution gratuite de nichoirs

157 espèces végétales, 42 espèces d’oiseaux, 16 espèces de chauves-souris ont notamment été recensées lors des inventaires menés en 2015 dans une quarantaine de parcelles de vignes par le CPIE Touraine Val de Loire (centre permanent d’initiatives pour l’environnement). Une biodiversité remarquable mais qui peut encore être améliorée, avec les préconisations du CPIE. La Cave des Vins de Rabelais, membre du groupe coopératif UAPL/Loire Propriétés et engagée dans la démarche Vignerons en développement durable, fournit gratuitement aux volontaires des nichoirs, des hôtels à insectes, des plants d’arbres.

La Cave bénéficie d’un financement de la Fondation Liséa, qui soutient les projets liés au patrimoine naturel dans les départements traversés par LGV Tours-Bordeaux. Les vignerons sont aussi incités à laisser pousser l’herbe dans les tournières, à planter des haies. « Nous constatons un réel intérêt des producteurs pour la biodiversité, au-delà des adhérents volontaires à la Cave de Rabelais, indique Clément Coroller, du CPIE. Nous voudrions développer ce type de démarches dans d’autres AOC. »

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé