LE FIL

Investissements et RH

Les chiffres de l’ambition d’expansion des vignerons de Tutiac

Lundi 20 février 2017 par Alexandre Abellan

« L’épine dorsale du projet, c’est de tout maîtriser de la vigne à la vente. C’est l’ADN de Tutiac » pose Stéphane Héraud. « Je ne suis pas revenu pour redoubler et refaire la même chose à Tutiac. Mais pour lui donner un deuxième élan » renchérit Éric Hénaux.
« L’épine dorsale du projet, c’est de tout maîtriser de la vigne à la vente. C’est l’ADN de Tutiac » pose Stéphane Héraud. « Je ne suis pas revenu pour redoubler et refaire la même chose à Tutiac. Mais pour lui donner un deuxième élan » renchérit Éric Hénaux. - crédit photo : Vignerons de Tutiac
Visant une augmentation de 1 000 hectares d’ici 2020, la première cave coopérative girondine planifie ses investissements techniques et commerciaux, ainsi qu’en ressources humaines.

Suivant la méthode Coué, le cap est fixé : en 2020, la cave coopérative des Vignerons de Tutiac aura augmenté de 1 000 hectares leur potentiel de production (soit une hausse de 25 % par rapport aux 4 000 ha actuels). Jugeant atteignable cet ambitieux palier*, la direction de Tutiac se donne désormais les moyens de ses ambitions. À commencer par une série d’investissements dans l’appareil de production, qui est étoffé en conséquence pour absorber les futurs volumes.

Sur les deux prochaines années, Tutiac va allouer 5 millions d’euros pour l’appareil de vinification sur les sites de Générac et Marcillac. En 2019, la cave coopérative prévoit déjà de dédier 3 millions d’euros pour ajouter de nouvelles lignes à son outil d’embouteillage.

7 recrutements commerciaux en 2 mois

Ce développement de l’appareil de production débouche logiquement sur de nouvelles embauches. À commencer par les équipes techniques, qui vont être augmentées à la vigne d’un technicien viticole et aux chais d’un œnologue. Soit un renforcement au prorata de l’augmentation attendue de surface (Tutiac employant actuellement trois œnologues et trois techniciens viticoles).

La cave coopérative doit non seulement absorber ces nouveaux volumes au niveau de la production, mais aussi de la commercialisation. Tutiac finalise ainsi le recrutement d’un directeur commercial export, qui encadrera trois nouveaux responsables de zones (Amériques, Asie et Europe), eux-mêmes secondés par de nouvelles assistantes. L’outil marketing de Tutiac va également être consolidé, avec l’embauche d’un responsable de service, et le recrutement d’un autre chef de produit.

"Passer un cap"

Cette mise en ordre de bataille précède la rédaction d’un plan stratégique pour la cave coopérative, lui donnant les lignes directrices de ses prochaines années. « On a déjà en tête le schéma global de développement pour consolider notre commercialisation : augmenter les approvisionnements, développer l’export, renforcer notre marketing et ouvrir de nouveaux points de vente (par exemple en centres commerciaux) » liste Stéphane Héraud, le président de Tutiac.

« Tutiac ne s’inscrit pas dans une course effrénée aux volumes » renchérit Éric Hénaux, le « nouveau » directeur général de la cave coopérative des Hauts de Gironde. « Notre avenir dépend du niveau de rémunération à nos adhérents du kilo de raisin. Nous devons capter plus de valeur en maîtrisant notre production et notre commercialisation. »

 

* : Entre 2015 et 2016, Tutiac revendique l’adhésion de 250 nouveaux hectares, issus d’installations, de reprises et d’arrivées de caves particulières. Le tout étant canalisé par une cellule exclusivement dédiée au foncier.

Chiffres clés

Tutiac réunit actuellement 500 adhérents et emploie 130 salariés. Avec 3 730 hectares, sa production annuelle se hisse à 220 000 hectolitres (plus de la moitié en AOC Bordeaux, moins d'un tiers en en AOC Blaye Côtes de Bordeaux et un dixième en Côtes de Bourg). En 2016, son chiffre d’affaires était de 65 millions d’euros.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé