LE FIL

Réduire les phytos

Appel aquitain aux innovations pour pulvériser moins et mieux

Mardi 29 novembre 2016 par Alexandre Abellan

« L’appel à projets suit plusieurs objectifs : réduire les pesticides, protéger les utilisateurs et conserver la performance économique » résume Lydia Héraud ce 29 novembre, sur le stand de la Région au salon Vinitech.« L’appel à projets suit plusieurs objectifs : réduire les pesticides, protéger les utilisateurs et conserver la performance économique » résume Lydia Héraud ce 29 novembre, sur le stand de la Région au salon Vinitech. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Première phase d’application de l’ambitieux plan régional de diminution des pesticides, cette manifestation d’intérêt veut donner un coup d'accélérateur à la R&D dans le matériel viticole.

Sur le salon Vinitech, ce ne sont pas les équipements de pulvérisation innovants et performants qui manque à en croire les exposants. Mais beaucoup de ces « matériels sont plus chers, plus complexes, plus lents et plus fragiles que la pulvé classique. Ce sont des freins qu’il faut lever » explique Lydia Héraud, déléguée à la viticulture pour la Nouvelle Aquitaine, présentant l’Appel à la Manifestation d’Intérêt Réduction des pesticides et pulvérisateur du futur. Plus simplement baptisé Imagri 2017, il est disponible en cliquant ici.

Ouverte aux candidatures jusqu’au 24 mars 2017, cette manifestation d’intérêt s’adresse aux acteurs de la filière régionale (constructeurs comme groupement de producteurs). Qu’ils soient individuels ou collaboratifs, sur plan ou au niveau de prototype, les dossiers de présentation seront évalués en avril 2017 par un comité d’experts (y compris d’utilisateurs). Chaque projet devra répondre à trois axes précise le cahier des charges : « performance environnementale (visant à réduire les intrants), protection des utilisateurs (réduire l’exposition et les risques) et performance économique (préserver les revenus tout en améliorant les conditions de travail) »

Cadre extensible

Imagri 2017 est la première mise en application du « plan pour accélérer la réduction de l’usage des pesticides » signé cet été par la région, la Chambre d’Agriculture, le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux et l’Etat. Suivant l’axe de financement d’agro-équipements de ce plan, l’appel à projet semble particulièrement flexible. Son enveloppe n’est ainsi pas limitée, comme le nombre de dossiers retenus. « Tous ceux d’intérêt seront retenus pour financer leur émergence. Nous verrons selon chacun quels fonds pourront être mobilisés » explique Lydia Héraud, qui souligne que la volonté d’assistance de la région ne s’arrêtera pas à la date limite de dépôt des dossiers. « Sur ce sujet, on n’a pas le droit de passer à côté de projets. Imagri 2017 doit permettre de focaliser l’attention des acteurs, mais nous continuerons de regarder les dossiers qui nous seront apportés après » conclut l'élue.

Pour le précédent appel à manifestation d’intérêt sur l’agro-équipement lancé par la région, ce sont douze projets qui avaient été retenus (pour une enveloppe d’un million d’euros).
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé