LE FIL

Annus horribilis

L'Auxerrois, Chablis et le Beaujolais frappés par la grêle

Lundi 30 mai 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 31/05/2016 17:58:28

Scène de désolation à Préhy, dans le Chablisien, où le vignoble vient d'être ravagé par un orage 'supercellulaire'Scène de désolation à Préhy, dans le Chablisien, où le vignoble vient d'être ravagé par un orage 'supercellulaire' - crédit photo : Aurélie Godard (meteo 89)
2016 est une année décidément bien noire pour les vignerons de Bourgogne. Un nouvel orage de grêle, arrivant d'Ouest en Est dans l'Yonne, a balayé une partie des vignes de l'Auxerrois et de Chablis, vendredi 27 mai 2016 après-midi. Un autre épisode de grêle, plus tard dans la nuit, a dévasté environ 1000 hectares de la partie nord du vignoble du Beaujolais.

2016 restera très certainement dans les mémoires des Bourguignons comme l'une des années les plus catastrophiques. Après la grêle dans le Mâconnais, le gel noir fin avril, un orage de grêle à Chablis il y a à peine deux semaines, un nouvel orage de grêle s'est abattu sur le vignoble ce vendredi 27 mai 2016 après-midi, vers 16 heures. C'est à nouveau dans l'Yonne qu'il a frappé: une partie des vignobles de l'Auxerrois et de Chablis ont été totalement détruits.

Arrivant d'ouest, la grêle a d'abord touché les vignes de l'Auxerrois. L'orage a été d'une rare violence : « C'était vraiment impressionnant, témoigne Jean-Hugues Goisot, vigneron de Saint-Bris-le-Vineux (89). Il est tombé pendant 15 minutes des grêlons gros comme des cerises. Au pieds des toits, on pouvait en voir une épaisseur de 50 cm. Les plus anciens du village n'avaient encore jamais vu cela ! »

Les parcelles situées sur les communes de Saint-Bris-le-Vineux et Chitry ont été intégralement dévastées, à l'image de celles du domaine de Jean-Hugues Goisot, dont les 29 hectares sont détruits à 100%. « Il ne reste plus que les bois d'hiver...Nous aurons très probablement deux années sans récolte », déplore-t-il. Sur ces deux communes, de nombreux domaines sont dans la même situation que lui, avec l'ensemble de leurs parcelles regroupées sur un même secteur, faisant craindre de grosses difficultés économiques et financières pour les trois années à venir. Les communes alentours, Coulanges-la-Vineuse et Irancy, sont aussi touchées, mais l'impact semble avoir été moins fort, avec « un peu de végétation » restante apparente dans les vignes. 

Une réunion est prévue ce soir lundi 30 mai 2016 entre les vignerons de l'Auxerrois pour tenter de faire un point plus précis sur la situation. Un autre rendez-vous est également prévue avec le préfet mardi 31 mai pour étudier les mesures d'urgence à prendre.

Environ 2000 hectares dans l'Yonne et 1000 hectares dans le Rhône abîmés par la grêle

Se déplaçant d'ouest en est, l'orage s'est ensuite dirigé vers Chablis, touchant cette fois le sud de ce vignoble, contrairement au précédent épisode du 13 mai 2016, qui avait impacté le nord. La commune de Préhy est très fortement touchée, avec un vignoble détruit à 100%. Les communes avoisinantes, Saint-Cyr-les-Colons, Chichée, Courgis, Chemilly-sur-Serein et Poilly-sur-Serein, ont elles-aussi subi l'orage, mais les dégâts seraient moindres. La surface totale du vignoble de l'Yonne concernée par la grêle avoisinerait les 2000 hectares.

Le vignoble du nord Beaujolais, dans le secteur des crus, a lui aussi été victime de la grêle le même jour, dans la nuit de vendredi 27 à samedi 28 mai 2016, vers 23 heures. Le cru Chiroubles est le plus touché, avec l'intégralité des surfaces de vignes grêlées, soit environ 350 hectares. Environ 20% de ces surfaces sont entièrement détruites, le reste est impacté de façon variable, entre 20% et 70%. Certaines exploitations, qui ont l'ensemble de leurs parcelles regroupées dans cette zone, ont donc tout perdu. Les crus situés de part et d'autre, Morgon et Fleurie, ont également été touchés, avec environ un tiers de leurs surfaces détruites à 100%.

La surface totale endommagée en Beaujolais représente environ 1000 hectares. Mais contrairement à leurs voisins bourguignons, les producteurs de ce vignoble avaient, jusqu'à présent, été épargnés de tels aléas climatiques. « La vigne était belle, nous étions jusqu'à maintenant très contents, tout allait bien, se désole Gilles Paris, président de l'interprofession et vigneron à Chiroubles, qui vient de perdre 80% du vignoble de son exploitation. Le moral en prend un coup...»

Voici, en images, un aperçu de l'orage de grêle qui s'est abattu dans l'Yonne vendredi soir, et de ses conséquences pour les vignes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé