Accueil / Politique / Un pavillon des vins français sur le Tour de France

Fin de la polémique
Un pavillon des vins français sur le Tour de France

Les vins français seront mis en avant à chaque étape du Tour de France. Cette proposition met fin à la polémique provoquée par le partenariat entre la Grande Boucle et le producteur de vin chilien Cono Sur.
Par Michèle Trévoux Le 11 mai 2016
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un pavillon des vins français sur le Tour de France
Jérôme Despey, président du Comité vin de FranceAgriMer assure que les vins présentés sur le Pavillon du Tour de France représenteront toutes les régions de France. - crédit photo : DR
L

es vins français seront mis à l’honneur dès l’édition 2016 du Tour de France. Un pavillon des vins sera présent à chacune des 21 étapes, y compris à l’étranger. La nouvelle a été officialisée mardi 10 mai à Narbonne à la suite d’une rencontre entre Frédéric Rouanet, président des Vignerons de l’Aude, et Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, en présence de Jérôme Despey, président du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer. Ce pavillon, situé dans le village du Tour aux arrivées et dans l’espace relations publiques aux départs, sera installé lors de toutes les étapes, y compris dans les régions françaises non viticoles. Des discussions sont en cours au sein du Cniv pour le choix des vins qui représenteront l’ensemble des vignobles français, même ceux qui ne sont pas traversées par la Grande Boucle, a précisé Jérôme Despey.

Les menaces de blocage sont levées

Cet accord clôt la polémique qu’avait soulevée le partenariat entre le Tour et la société chilienne Cono Sur, faisant de sa cuvée Bicicleta, le vin officiel du Tour de France. Ce sponsoring ne concerne en fait que sept pays sur les 190 où l’épreuve est retransmise – Royaume-Uni, Irlande, États-Unis, Pologne, Russie, Lettonie et Colombie – ainsi que les territoires hors de France traversés par le Tour, comme cette année l’Espagne, l’Andorre et la Suisse, où la cuvée sera mise en avant. L’accord avait suscité le courroux des viticulteurs audois, qui avaient menacé de bloquer l’épreuve sportive. Leur colère est aujourd’hui apaisée. « Nous ne pouvons qu’être satisfaits. Il est prévu qu’on se rencontre à nouveau après l’événement pour faire le bilan de l’opération et voir comment on peut l’améliorer », se réjouit le président du Syndicat des vignerons de l’Aude.

Les responsables professionnels vont également réfléchir à la possibilité d’un sponsoring pour les étapes à l’étranger, à l’image de celui signé par Cono Sur, qui arrive à terme en 2017. « Le Tour de France défend les terroirs et les territoires français. Nous sommes ravis d’avoir retrouvé un climat apaisé avec les viticulteurs après qu’ils ont exprimé une émotion légitime que nous avons comprise », a conclu Christian Prudhomme.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
CLADBO Le 13 mai 2016 à 20:49:24
Très bien comme ça mais en France c'est toujours la même chose il faut toujours descendre dans la rue ou faire des menaces pour que Pouvoir ou Responsables réalisent et réagissent. Aussi comment se fait-il que les vignerons n'y avaient pas pensé plus tôt et fait des propositions avant les accords avec l'entreprise chilienne, ils ont été blessés dans leur orgueil ?? Il faut dire que "bicicleta" c'était bien choisi pourquoi les français n'y avaient pas pensé avant ??? !!!!
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé