LE FIL

Calamités

Un tiers du vignoble de Cahors touché par la grêle

Jeudi 21 avril 2016 par Juliette Cassagnes

La grêle a frappé le vignoble de Cahors sur plus de 1000 hectares, deux jours après avoir touché celui du Sud-Bourgogne
La grêle a frappé le vignoble de Cahors sur plus de 1000 hectares, deux jours après avoir touché celui du Sud-Bourgogne - crédit photo : M Bérenger
Un violent, mais bref orage de grêle, s'est abattu vendredi 15 avril 2016 sur le vignoble de Cahors. Entre 1000 et 1300 hectares ont été impactés, compromettant une partie de la récolte à venir.

Quelques jours après la Saône-et-Loire, le vendredi 15 avril à 22h30, s'est abattu sur le vignoble de Cahors un orage de grêle dévastateur, qui a surpris les viticulteurs par sa violence : « Il a duré à peine trois minutes, mais poussé par des rafales de vent, il a été d'une grande violence, avec des grêlons de la taille de billes ou de cerises », témoigne Maurin Bérenger, président du syndicat des vignerons de Cahors.

Venant d'ouest, l'orage a touché le secteur du sud du « Grand plateau », entre les communes de Floressas, Sauzet et Cahors, où des vignes sont installées en AOC Cahors et en IGP. Un secteur un peu touché chaque année, mais seulement « de façon épisodique ». La surface de vignes endommagées représenterait entre 1000 et 1300 hectares, soit le tiers du vignoble.

Attendre la floraison pour connaître les dégâts réels

Les dégâts se traduisent pas des rameaux et des bourgeons arrachés ou sectionnés, tout juste sortis, avec un niveau variant de 20% à plus de 50% selon les parcelles. « Mais pour les mesurer précisément, il faut attendre de savoir quels contre-bourgeons pourront repartir, d'ici quelques semaines », précise le viticulteur. Le stress provoqué par la grêle risque également de provoquer de la coulure, lors de la floraison, le cépage Malbec étant particulièrement sensible à ce phénomène. « D'ici un mois-et-demi environ, nous en saurons donc plus sur l'impact réel sur la future récolte », précise Maurin Bérenger. Mais s'il est trop tôt pour annoncer un chiffre précis, le viticulteur sait déjà que le potentiel de récolte 2016 est « largement entamé ».

Celui-ci se déclare par ailleurs « très inquiet » au sujet des prévisions météo annoncées d'ici quinze jours. Une vague de froid est attendue, avec des températures proches de 0°C annoncées, qui font craindre un risque de gel.

Tags : Cahors

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé