LE FIL

Montée en gamme

Un verre de Crémant de Bourgogne « Grand éminent » ?

Mardi 22 mars 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 31/03/2016 14:43:40

Les deux nouveaux logos qui apparaîtront sur les bouteilles de Crémants de BourgogneLes deux nouveaux logos qui apparaîtront sur les bouteilles de Crémants de Bourgogne - crédit photo : UPECB
Les producteurs de Crémants de Bourgogne peuvent dorénavant intégrer la nouvelle segmentation pour leurs cuvées. En échange de conditions de production plus restrictives, ils pourront apposer sur leurs étiquettes deux nouvelles marques : « Eminent » ou « Grand éminent ».

La décision a été prise en 2013 par l'UPECB (Union des producteurs et élaborateurs de Crémants de Bourgogne) de repenser la segmentation de l'offre « Crémants de Bourgogne », pour une montée en gamme. Cette réflexion touche à sa fin, avec la création et le lancement officiel de trois nouveaux segments, à l'occasion des « Eminents de Bourgogne », ce samedi 19 mars 2016.

Le premier des trois segments, celui qui constituera dorénavant le « socle de la pyramide », correspond aux Crémants dont la production répond aux conditions fixées par le cahier des charges de l'appellation. Par défaut, toutes les cuvées qui ne font pas l'objet de démarche particulière d'inscription dans les deux autres catégories se retrouvent donc dans ce premier niveau.

Les deux autres segments ont des conditions de production plus restrictives. Dans le segment « intermédiaire », qui correspond aux cuvées « premium », les vins devront obligatoirement présenter une durée de vieillissement sur latte supérieure à 24 mois. Autre impératif : la date de tirage devra se faire au plus tôt le 1er mars qui suit l'année de récolte. Après une ultime dégustation professionnelle, avant leur mise en marché et sous l'autorité d'un organisme de contrôle, les Crémants qui répondent à ces conditions pourront alors afficher sur leur étiquette une nouvelle dénomination : « Eminent ».

Une marque et un pictogramme pour se différencier

Concernant le troisième segment, celui des « super-premium », les règles sont nettement plus contraignantes. Elles concernent l'encépagement, le degré d'alcool potentiel minimum, l'utilisation restreinte des jus d'extraction lors du pressurage, la durée de vieillissement sur latte, celle avant commercialisation et après dégorgement, ou encore la date de tirage et le taux de sucre (voir encadré). Les caves productrices feront l'objet d'une procédure de contrôle par un organisme indépendant. Comme pour le précédent segment, après validation par une ultime dégustation, les vins répondant à tous ces critères pourront arborer une mention supplémentaire: « Grand éminent ». 

En plus de ces dénominations « Eminent » et « Grand éminent », les producteurs pourront également apposer, de façon libre, un pictogramme, afin de « rappeler la simple idée d'un signe qui relève l'appartenance à un groupe » (voir photo). 

« Ce segment des "Grand éminent" ne représentera certainement que de faibles volumes, mais participera au développement de l'image de notre appellation », précise Edouard Cassanet, président de l'ODG. Dans l'immédiat, très peu d’entreprises pourront par ailleurs présenter de telles cuvées. En raison des conditions de production particulièrement restrictives, les vins sont en  effet en cours d'élaboration.

Ces deux nouveaux noms donnés sont en réalité de nouvelles marques, qui ont été déposées par le syndicat, afin de les protéger. Un « règlement d'usage », pour le bon respect de leur utilisation et des règles de production, a également été défini. Il a été déposé auprès de l'OHMI, l'équivalent de l'INPI au niveau européen. « Librement, chaque producteur adhérent à l'UPECB pourra revendiquer ces deux marques en s'engageant à le respecter », précise le syndicat.

Les conditions de production du Crémant de Bourgogne « Grand éminent » (source UPECB) :
•Les vins peuvent être blancs ou rosés avec une utilisation exclusive des cépages pinot noir et/ou chardonnay. Le cépage gamay est autorisé à hauteur de 20% maximum dans l’assemblage pour les vins rosés. • Le degré potentiel minimum du raisin est de 10° • Seuls les premiers 75% des jus d’extraction au pressurage seront utilisés. Les 25% de jus restant (jus de tailles) conservent le droit à l’appellation Crémant de Bourgogne. • La revendication du millésime reste un choix optionnel. • La durée de vieillissement sur latte est d’un minimum de 36 mois. • La date de tirage est au plus tôt le 1er mars qui suit l’année de récolte. Les vins non tirés sont automatiquement mis en réserve. • La durée de vieillissement avant commercialisation et après dégorgement est au minimum de trois mois. • Les vins sont exclusivement dans la catégorie des vins « bruts » (dosage inférieur à 15 gr /litre)

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé