LE FIL

Saône-et-Loire 

Nouveau conflit de voisinage entre une école et un viticulteur

Jeudi 02 juillet 2015 par Juliette Cassagnes

Saône-et-Loire : nouveau conflit de voisinage entre une école et un viticulteur

L'affaire qui se déroule actuellement à Viré, commune viticole de Saône-et-Loire, en rappelle étrangement une autre... L'école publique du village est en effet située en bordure immédiate d'une petite parcelle de 20 ares de vigne, dont le viticulteur propriétaire a effectué, selon l'école, des traitements phytosanitaires à plusieurs reprises en pleine journée, pendant les jours de classe et surtout, pendant la récréation.

 

Le dernier en date remonte à jeudi dernier matin, alors que les 140 enfants jouaient en récréation : « Je suis sortie dans la cour, j'ai fait de grands gestes pour lui dire d'arrêter, mais il a continué, témoigne la directrice du groupe scolaire. Nous nous sommes alors empressés de mettre les enfants à l'abri ». « J'ai un circuit à faire et 150 parcelles à traiter sur six communes, je commence à 5 heures du matin, se défend le vigneron. J'y suis arrivé vers 9h30, et d'habitude à cette heure là, il n'y a pas récréation ! ». Celui-ci avait par ailleurs prévu son traitement anti-oïdium et anti-mildiou la veille, mais la vitesse du vent dépassant les 19km/h, il n'a donc pas pû l'effectuer et l'a reporté au lendemain.

 

« Cela fait plusieurs années que l'on se plaint, qu'il vient traiter trois ou quatre fois par an, poursuit la directrice de l'école. Mais le problème vient surtout du fait qu'il utilise un canon : cela vole de partout, retombe directement dans la cour, qui est juste en contre-bas ! ». Les instituteurs, parents et directrice de l'école, excédés par la situation et ce traitement « de trop », ont décidé de ne pas en rester là. L'Inspection d'académie et le maire ont été prévenus, de même que la presse locale, qui a relayé l'information. « Le maire m'a répondu qu'il allait essayer de parlementer avec lui pour trouver une solution », indique la directrice. Une rencontre est en effet prévue demain matin, vendredi 3 juillet 2015, entre le maire et le viticulteur, qui avoue « ne plus savoir quoi faire pour trouver le bon moment ».

Dans le même registre, un autre viticulteur de Clessé (71) a eu, lui aussi, des ennuis ce mardi, mais avec des voisins. Alors qu'il était en train de sulfater ses vignes, "Ils l'ont filmé, sont venus le chercher et l'ont sorti de sa parcelle ! témoigne le viticulteur. Celui-ci a porté plainte à la gendarmerie...Si ça continue comme ça, la guerre va être déclarée !", s'emporte ce dernier. Ambiance, ambiance...

 

Selon une étude menée par les chambres d'agriculture de Bourgogne, 7000 hectares de vignes se situent à moins de 200 mètres d'une habitation dans cette région.

 

[photo: la cour de récréation du groupe scolaire René Boudier, à Viré (71), est située juste en contre-bas de la parcelle de vigne; crédit: D.R]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé