LE FIL

Thérapie d'écoute

Vinexpo souhaite séduire par la nouveauté

Mercredi 06 mai 2015 par Alexandre Abellan

Thérapie d'écoute : Vinexpo souhaite séduire par la nouveauté

Prenant la direction de Vinexpo à l'issue de son dernier salon bordelais, Guillaume Deglise a pu s'imprégner tout son soûl des critiques d'exposants comme de visiteurs sur l'événement. Et les récriminations ne manquent pas, qu'il s'agisse des embouteillages bloquant l'accès au parc des expositions, des services de restaurations casés dans un parking poussiéreux, d'un salon davantage orienté sur les relations publiques que sur les affaires entre professionnels, de l'absence d'occasion de nouvelles rencontres... Sans oublier du fonctionnement déplorable des toilettes ! « Je me suis promis à mon arrivée que l'on ne parlerait plus de ces soucis de sanitaires » soupire Guillaume Deglise, qui tacle au passage l'inaction du parc expo en la matière (l'organisation de Vinexpo proposera d'elle-même 60 sanitaires de plus).

A moins de quarante jours du salon 2015, la nouvelle équipe de Vinexpo ne cesse de lister les nouveautés qui changeront la vie de ses exposants et visiteurs. A commencer par l'arrivée du tramway à Vinexpo, qui mettra le parc des expositions à 20 minutes de la place des Quinconces. Les services de restaurations seront désormais concentrés sur le lac, qui se veut une zone de vie de standing (cliquer ici pour en savoir plus sur les restaurants éphémères). En ce qui concerne les critiques sur le manque de contrats signés à Vinexpo, Guy Deglise reconnaît la nécessité de renforcer le volet « business, avec une plate-forme facilitant les rendez-vous entre exposants et visiteurs : le one to wine ».

Et si « les événements dans le vignoble (notamment les soirées dans les châteaux) font la différence de Vinexpo par rapport aux autres salons », Vinexpo 2015 s'inspire également des autres salons pour proposer des soirées de networking (The Blend au Hangar 14). Ne manquerait finalement que la prise en compte d'une critique d'autant plus essentielle que sempiternelle : un coût des stands jugé trop élevé. Ne se voyant pas comme un simple vendeur de « moquette et mètres carrés », Guillaume Deglise esquive ce reproche en précisant que Vinexpo n'est « pas propriétaire, et ne fixe pas les prix de location. C'est une année de relance, l'augmentation du prix des stand est quasi-nul. Nous rognons sur marge, le profit sera très faible... »

L'édition 2015 de Vinexpo se déroulera du 14 au 18 juin. 2 400 exposants sont attendus (à 60 % français) sur deux halls (le hall 2 n'étant utilisé cette année que pour les master classes, il sera rasé à l'issue du salon).

 

 

[Photo de Guillaume Deglise : Vinexpo]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé