Accueil / Commerce/Gestion / Montée de gamme : les vins chiliens se repositionnent lentement, mais sûrement

En 2013 le Chili est devenu le quatrième pays exportateur de vins dans le monde, doublant l'Austr...
Montée de gamme : les vins chiliens se repositionnent lentement, mais sûrement

Par Alexandre Abellan Le 12 décembre 2014
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Montée de gamme : les vins chiliens se repositionnent lentement, mais sûrement
D

e janvier à octobre 2014, le Chili a expédié 6,75 millions d'hectolitres de vins pour un chiffre d'affaires de 1,6 milliards de dollars, soit en repli de 9,4 et 0,8 % par rapport à la période précédente. Le dernier rapport du Ministère Chilien de l'Agriculture (ODEPA), souligne cependant que ce repli se fait au profit de la valorisation des vins (+1 %), « en corrélation avec une amélioration de la qualité des produits exportés ». Le site TodoVinos souligne ainsi que les expéditions de vins embouteillés sont à la hausse sur les dix premiers mois de l'année : +5,3 % en volume (à 3,45 millions hl) et +6,4 % en valeur (à 1,2 milliards de dollars). Globalement, les vins chiliens semblent avoir réussi leur positionnement sur le créneau du bon rapport qualité/prix. Le dernier rapport du cabinet de courtage Ciatti annonce ainsi « que les achats de vendanges 2015 sont actifs, spécialement pour les raisins de qualité, portés par les exportations ». D'après les experts du vin en vrac, les cours sont globalement restés stables, seuls les vins de chardonnay ayant enregistré une hausse notable, en réaction à la baisse des stocks.

Le millésime 2014 est en effet revenu à des quantités récoltées normales, avec 10 millions d'hectolitres d'après les dernières estimations. Une chute importante après le record de 12,8 millions hl établi l'année passée. Mais en 2013, le Chili est surtout devenu le quatrième pays exportateur de vins dans le monde en valeur (avec 1,41 millions d'euros, +1,5 %), devant l'Australie (1,34 millions d'euros, -13 %). Si l'inflation de la monnaie chilienne ne vient pas tout chambouler, cette position au pied du podium devrait être consolidée en 2015, deux traités de libre échange rentrant en vigueur ce premier janvier : avec les Etats-Unis (accord signé en 2004, les USA étant le premier marché export du Chili) et la Chine (2006, sixième marché). A noter que l'inflation du voisin argentin pèse également sur les performances chiliennes, le groupe Viña Concha y Toro a ainsi enregistré une baisse de 36 % de ses ventes en Argentine sur les trois premiers trimestres 2014 (selon TodoVinos).

 

 

[Photo : Viña Concha y Toro]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé