Accueil / Politique / Une fenêtre s’ouvre pour réformer la moyenne olympique de l’assurance climatique
Une fenêtre s’ouvre pour réformer la moyenne olympique de l’assurance climatique
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

OMC
Une fenêtre s’ouvre pour réformer la moyenne olympique de l’assurance climatique

La directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce appelle à l’ouverture rapide de négociations internationales pour modifier les cadres commerciaux agricoles. Où se trouvent les modalités d’assurance récolte.
Par Alexandre Abellan Le 03 novembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une fenêtre s’ouvre pour réformer la moyenne olympique de l’assurance climatique
« Si nous pouvions mettre l'esprit d'aujourd'hui en bouteille et l'emporter avec nous, ce serait un bel enseignement à retenir » estime Ngozi Okonjo-Iweal. - crédit photo : ©WTO/Franck Abdulrahman Ghannam
«

 Il est de plus en plus clair que les règles de l'OMC n'ont pas suivi le rythme des défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui, ni de l'évolution des marchés mondiaux » déclare Ngozi Okonjo-Iweala, la directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), lors d’un colloque ce 24 octobre à Genève (Suisse). Constatant que « trop souvent, les marchés de produits alimentaires et agricoles [continuaient] de mal fonctionner », la directrice de l’OMC note que « le monde avait énormément changé au cours du dernier quart de siècle, le changement climatique et la croissance démographique rapide ayant contribué aux préoccupations en matière de sécurité alimentaire ».

Appelant les états membres à « mettre à jour le corpus de règles de l'OMC si nous voulons répondre efficacement aux problèmes des marchés mondiaux et faire en sorte que les disciplines de l'Organisation nous aident à relever les défis actuels et futurs », Ngozi Okonjo-Iweal compte « faire sortir tout le monde de sa zone de confort » pour « redynamiser les négociations sur l'agriculture menées à l'OMC [et] pour obtenir d'éventuels résultats à la prochaine Conférence ministérielle ». Car « si nous y parvenons, alors j'ai bon espoir que nous avancions dans le domaine de l'agriculture » pointe la directrice de l’OMC, alors que des discussions sur le sujet seraient en cours depuis l’an 2000 (à la suite de l’accord sur l’agriculture de 1995).

Ouverture forte

Avec cette avancée voulue des négociations de l’OMC, Jean-Marie Fabre, le président des Vignerons Indépendants de France, parle d’« une ouverture forte » pour avancer sur la révision des accords de Marrakech (passés en 1992) qui encadrent notamment les modalités de calcul de la moyenne olympique pour l’assurance climatique. Alors que le contrat multirisque vient d’être modifié en France, un round de négociation avec l’OCM constituerait « une opportunité pour la France de prendre le leadership sur la question. Imposons une référence historique pour l’assurance sur une durée où l’on retranche les années où les agriculteurs ont subi des aléas climatiques » plaide le président des caves particulières.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé