Accueil / Gens du vin / Accusé sur les réseaux d’agression sexuelle, un vigneron attaque en diffamation
Accusé sur les réseaux d’agression sexuelle, un vigneron attaque en diffamation
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Affaire en cours
Accusé sur les réseaux d’agression sexuelle, un vigneron attaque en diffamation

Cet été, Sébastien Riffault (Sancerre) a attaqué en diffamation la vigneronne Isabelle Perraud (Beaujolais), pour des posts sur Instagram relayant des accusations de "comportement inadapté" (harcèlement et agression sexuelle). Saisi, le juge des référés du tribunal de Bourges a demandé le 22 septembre le retrait des publications, tout en renvoyant vers un autre tribunal pour un jugement sur le fond.
Par Julie Reux Le 24 octobre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Accusé sur les réseaux d’agression sexuelle, un vigneron attaque en diffamation
Première manche dans un affrontement judiciaire entre les deux parties. - crédit photo : Alexandre Abellan (archives)
P

ortée par le vigneron naturel Sébastien Riffault (Sancerre), l’accusation en diffamation porte sur plusieurs posts Instagram du compte @Paye_ton_pinard*, créé et animé par la vigneronne Isabelle Perraud (Beaujolais). Les posts incriminés ont été publiés en mai et juin derniers. Ils relayaient notamment des articles publiés au Danemark début février 2022, faisant état d’accusations de harcèlement et d’agression sexuelle de la part d’«un vigneron naturel français bien connu » à l’encontre de plusieurs femmes. Une autre des publications incriminées est un repost d’une photo prise chez un caviste à New York, accusant nommément le vigneron Sébastien Riffault « d’avoir violé plusieurs femmes ». Le post initial a été retiré du réseau social après que Sébastien Riffault – par la voix de son avocat – ait mis en demeure le bar en question.

Dans la foulée des articles danois, plusieurs restaurants ont retiré les vins de Sébastien Riffault de leurs cartes. Les responsables du fameux NOMA indiquent ainsi à Vitisphere avoir effacé de leur carte des vins ces références. Des importateurs étrangers confirment également avoir mis fin à leur collaboration avec le vigneron. Un blacklistage évoqué dans une tribune du compte @soutiensebastienriffault**. Aucune plainte n’a été déposée contre Sébastien Riffault, ni au Danemark ni en France. Le vigneron fait état d’une baisse significative de son chiffre d’affaires de juillet.

Jugement sur le fond

Fin juin, Sébastien Riffault a également mis en demeure Isabelle Perraud de retirer les posts, mais la vigneronne du Beaujolais a annoncé vouloir faire la preuve contraire. Saisi en référé (procédure d’urgence) par le vigneron de Sancerre, le Tribunal de Bourges a finalement ordonné le 22 septembre dernier le retrait du post concernant le bar new-yorkais pour « trouble illicite ». Concernant les autres posts, et la diffamation en elle-même, le dossier a été « disjoint » et renvoyé vers un autre tribunal, pour un jugement sur le fond cette fois. Il s’agira alors pour la Justice de décider si oui ou non il y a diffamation. Deux offres de preuve avec témoins ont été portées au dossier par Isabelle Perraud, précise son avocat, maître Thibault de Saulce-Latour. Contacté, l’avocat de Sébastien Riffault a quant à lui indiqué que le vigneron ne souhaitait pas commenter la décision.

Cette affaire pourrait durer plusieurs mois encore.

 

* : Le compte Instagram @Paye_ton_pinard est né en 2020 pour dénoncer « le harcèlement et le sexisme dans le monde du vin », dans le sillon du mouvement #metoo. Y sont relayés des témoignages de femmes vigneronnes, sommelières, cavistes, etc. victimes de harcèlement ou d’agressions, ainsi que des articles et infos relatifs au sujet. En septembre 2022, une association Paye ton pinard a aussi été créée. Isabelle Perraud participera à un débat au salon Sous les Pavés la Vigne à Lyon le 5 novembre 2022, à partir de 15h : "En finir avec les violences sexistes et sexuelles dans les milieux du vin et de la bière".

 

 ** : Un compte @soutienasebastienriffault a été créé en juin 2022, relayant notamment un tribune soutenant nommément le vigneron. Un texte signé par une quarantaine de vignerons et vigneronnes bien connus du réseau "nature". 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé