Accueil / Gens du vin / Quand l’étiquette du roi Charles III était celle du château Mouton Rothschild
Quand l’étiquette du roi Charles III était celle du château Mouton Rothschild
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Entente Cordiale
Quand l’étiquette du roi Charles III était celle du château Mouton Rothschild

Dans la cave du nouveau monarque britannique se trouvent peut-être des caisses du premier grand cru classé qu’il a signé pour le centenaire de l’Entente Cordiale.
Par Alexandre Abellan Le 18 septembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Quand l’étiquette du roi Charles III était celle du château Mouton Rothschild
« Se découpant sur un ciel d’azur, et poussant loin leurs racines dans les profondeurs du sol, les pins représentés par l’artiste sont à l’image de la vigne, fruit des noces toujours fécondes du soleil et de la terre » précise la propriété. - crédit photo : Château Mouton Rothschild
C

’est ce que l’on appelle un motif prince de Galles. Pour son millésime 2004, le château Mouton Rothschild confiait la réalisation de son étiquette au prince Charles, alors prince de Galles et aquarelliste de paysages : ici des pins du cap d'Antibes sur fond de ciel bleu. Avec cette étiquette, le premier grand cru classé de Pauillac marquait ainsi le centenaire de l’Entente Cordiale, alliance signée entre le roi Édouard VII et le président Émile Loubet (reprenant le mot de la reine Victoria pendant la monarchie de Juillet).

« La commémoration d’une étape aussi importante dans les relations franco-britanniques donna lieu en 2004 à de nombreuses manifestations du souvenir, couronnées par les visites officielles des deux chefs d’Etat » (le premier ministre Tony Blair et le président Jacques Chirac) indique le château Mouton Rothschild, précisant que « c’est dans cet esprit que la Baronne Philippine de Rothschild a sollicité S.A.R. le Prince Charles, Prince de Galles, peintre de talent et descendant direct d’Edouard VII » pour signer ce millésime. Reprenant l’une des aquarelles du prince Charles, l’étiquette est accompagnée d’une dédicace : « To celebrate the 100th Anniversary of the Entente Cordiale – Charles, 2004 » (photo ci-dessous).

Charles II déjà

Plus qu’une entente cordiale, la relation des grands crus de Bordeaux avec la Grande-Bretagne tient de l’idylle. Historique. « Il existe de nombreux liens, de la taverne Pontack’s Head de Haut-Brion en 1666 à nos jours » rappelle Sylvain Boivert, le directeur du conseil des crus classés en 1855 de Médoc et Sauternes. Parmi les achats de vin pour sa cour à partir de 1660, le roi Charles II commandait déjà des vins de Bordeaux, historiquement liés aux tables anglaises. À charge de son lointain successeur de poursuivre sur la lancée.

Nul doute que la cote du millésime 2004 du château Mouton-Rothschild devrait connaître un nouveau coup de fouet. D'autant plus que sa devise « premier je suis, second je fus » résonne avec la récente montée sur le trône du roi Charles III, après le règne record de sa défunte mère, Elizabeth II.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé