Accueil / Viticulture / Pluie et grêle dévastent des vignes de Cahors
Pluie et grêle dévastent des vignes de Cahors
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

30 minutes de chaos
Pluie et grêle dévastent des vignes de Cahors

L’épisode de grêle de ce 23 juin ruine l’espoir d’un beau millésime dans le vignoble de Cahors. Les dégâts vont de 30 à 80 % dans un cercle de 20 km autour d’Anglars-Juillac et Bélaye où la grêle n’a laissé que quelques feuilles sur pieds.
Par Marion Bazireau Le 24 juin 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pluie et grêle dévastent des vignes de Cahors
Pluie et déluge de grêle au Château Grand Chêne, à Bélaye. - crédit photo : Jean Longueteau
L

es photos de Jean Longueteau, propriétaire du Château Grand Chêne à Bélaye, témoignent de la violence de l’orage qui s’est abattu sur le vignoble de Cahors ce 23 juin aux alentours de 11h30.

« La cellule orageuse s’est formée dans le Tarn-et-Garonne, vers Montaigu-de-Quercy. Il est tombé entre 80 et 130 mm de pluie pendant plus de 30 minutes. Le tout accompagné de grêlons de la taille de grosses olives » rapporte Julien Benier, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture du Lot.

Au centre de ce déluge, Anglars-Juillac et Bélaye, où « la grêle a explosé les raisins ». Les dégâts vont de 30 à 80 %, avec des baies déjà marrons ou à terre, et des rameaux dénudés, dans un cercle de 20 kms de diamètre autour de ses deux communes.

Le temps est revenu au beau dès l’après-midi. « Le ciel était d’un bleu magnifique, et l’hygrométrie parfaite pour le mildiou » poursuit Julien Benier.

Le millésime s’annonçait exceptionnel

Nombre de parcelles sont encore impraticables. « Les vignerons qui enherbent et travaillent à l’enjambeur sont tout de suite allés traiter au cuivre et au talc pour favoriser la cicatrisation de la vigne. Beaucoup de vignerons ont également appliqué de l’antimildiou » ajoute Pascal Verhaeghe le président de l'interprofession, qui reçoit depuis l’épisode de nombreux appels de confrères ayant le moral au plus bas.

« C’est d’autant plus rageant que le millésime s’annonçait exceptionnel ». Malgré le gel, les vignerons espéraient en effet une belle récolte. Ils vont désormais devoir redoubler de vigilance pour éviter qu’une grosse dégradation de l’état sanitaire ampute un peu plus le volume du millésime.

La grêle a détruit certaines parcelles du Château Grand Chêne à 100%.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé