Accueil / Viticulture / Les ventes des pulvérisateurs réduisant la dérive augmentent
Les ventes des pulvérisateurs réduisant la dérive augmentent
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Traitements phytos
Les ventes des pulvérisateurs réduisant la dérive augmentent

Les ventes des pulvérisateurs homologués pour réduire la dérive progressent, surtout ceux équipés de rampes à jet porté. Les panneaux se développent aussi, principalement dans les vignes larges de Cognac.
Par STEF, Christelle Le 16 mai 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 Les ventes des pulvérisateurs réduisant la dérive augmentent
Chez Gregoire, les panneaux à caissons souples Ecoprotect se portent bien. « C’est un pneumatique. Mais il peut basculer en jet porté grâce à une deuxième ligne de buses", explique Hugo Adellon, chef produit vignes étroites et pulvérisation - crédit photo : Gregoire
L

’offre est vaste. Plus de 70 pulvérisateurs de 26 constructeurs sont homologués pour réduire la dérive. Ces appareils ont le vent en poupe. Pour Hugo Adellon, chef produit vignes étroites et pulvérisation chez Gregoire, la raison est claire : « Les viticulteurs cherchent à réduire la dérive pour diminuer les zones de non-traitement, limiter les pertes de produits, répondre aux exigences de la certification HVE ou d’autres cahiers de charges et... obtenir des subventions. »

Deux catégories

Ces appareils se répartissent en deux catégories. D’une part, ceux qui réduisent la dérive de 66 % et permettent de passer à une distance de sécurité riverains (DSR) de 5 m et, d'autre part, ceux qui réduisent la dérive de 90 % pour une DSR de 3 m. Dans la première figurent principalement les pulvés à jet porté équipés de descentes face par face et de buses à injection d’air. Dans la deuxième les panneaux récupérateurs pour l'essentiel, eux aussi équipés de buses à injection d’air.

Retournement du marché

Chez France Pulvé (marques Berthoud, Evrard, Tecnoma, Nicolas, Hardi, CMC), Charles-Édouard Verhelst, chef de marché vignes et arbres, fait part d’un retournement du marché. « Il y a six ou huit ans chez Berthoud, nous vendions principalement des pneumatiques. Aujourd’hui, c'est à 95 % des rampes Air Drive, avec lesquelles on réduit la dérive de 66 %. Cette technologie se développe partout où les viticulteurs ont des riverains et ont besoin de réduire les intrants. »

Chez Gregoire, c'est le Speedflow qui séduit les vignerons, un pneumatique avec des pendillards souples que l'on peut basculer en jet porté grâce à un kit proposé en option. « La majorité des clients prend cette option », assure Hugo Adellon. Chez Chabas, les ventes du face-par-face Cognac se développent « au-delà des prévisions », note Jean-Baptiste Tournier, responsable développement commercial et marketing. Celles du Viti Axis, un modèle à flux tangentiel avec deux descentes à l’arrière, « sont dans les prévisions ».

Les rampes face par face préférée

On pourrait multiplier les exemples. Tous les constructeurs se frottent les mains de voir les ventes de leurs pulvés antidérive s’envoler. Mais tous les modèles ne sont pas logés à la même enseigne. Chez Weber, « c’est plutôt le flux tangentiel qui se développe. Pour les panneaux, c’est plus compliqué », observe Jean-Dominique Artaud, responsable commercial pour l’Est de la France. « Les vignerons optent pour nos rampes avec des descentes face par face plutôt que pour des panneaux récupérateurs pour conserver de la maniabilité et un bon débit de chantier », abonde Charles-Édouard Verhelst.

Les panneaux très présents à Cognac

Précurseur sur le marché des panneaux récupérateurs avec son Turbipano, Dagnaud explique que c’est à Cognac qu’il en vend le plus. Et pour cause : leur encombrement n’est pas un problème dans les vignes larges de cette région. De plus, les vignerons sont très fortement incités à s’en équiper. « À Cognac, les grandes maisons n’achètent pas les raisins aux viticulteurs s’ils ne sont pas équipés de panneaux, signale Jean-Dominique Artaud. Tous les ans, nous vendons quelques machines là-bas. Un peu dans le Bordelais aussi, plus rarement dans le Val de Loire et zéro ailleurs ».

À la tête de Dagnaud, Frédéric Dugué assure vendre une centaine de Turbipano par an. Désormais, « le marché se développe aussi dans les zones touristiques et dans les grands châteaux du Médoc. Et on commence à être présent dans le Sud de la France ».

Une offre pour tous les viticulteurs

Chez Gregoire, les panneaux à caissons souples Ecoprotect se portent bien. « C’est un pneumatique. Mais il peut basculer en jet porté grâce à une deuxième ligne de buses. Nous l’avons fait évoluer pour passer d’un premier modèle traîné pour vigne larges à des modèles portés sur enjambeur pour vignes intermédiaires et vignes étroites. Si bien que nous pouvons proposer des pulvérisateurs confinés à panneaux récupérateurs à tous les viticulteurs », argumente Hugo Adellon. De quoi réduire drastiquement la dérive en toutes circonstances.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé