Accueil / Gens du vin / Une "ONG de plaidoyer" pour donner un statut culturel au vin

Projet relancé
Une "ONG de plaidoyer" pour donner un statut culturel au vin

Semblant encore balbutiante, une association souhaite faire reconnaître la dimension culturelle des vins, tout en portant des projets de diversification dans les goodies et l'évènementiel.
Par Alexandre Abellan Le 06 mai 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une
Alain, Stéphanie et Christophe Czekaj, les trois coordinateurs de l’association. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
I

nscrit depuis 12 ans au patrimoine immatériel de l’humanité en tant qu’élément du repas gastronomique français, le vin mérite une reconnaissance à part entière pour Christophe Czekaj et Alain Pottier, les deux coordinateurs de l’association de préfiguration de la Guilde Internationale Culturelle du Vin. Dévoilée ce lundi 2 mai à Montpellier, dans le cadre du salon "Dégustez en V.O !", cette association ne manque pas d’ambition dans son intitulé, même si ses moyens d’action sont encore à peaufiner et concrétises. D’autant plus que des parlementaires français et européens ont déjà essayé, en vain, de donner ce statut juridique au vin (quand l’Espagne indique dans une loi de 2003 que le vin et la vigne sont intégrées à la culture espagnole).

« On revient à la charge, notre objectif est celui du statut culturel en créant un texte législatif et réglementaire français et européen » indique le vigneron catalan Alain Pottier, souhaitant publier d’ici la fin de l’année un livre en forme de manifeste pour diffuser cette approche. Ce texte n’est pour l’instant pas écrit, d’autant plus que des parlementaires et juristes sont actuellement contactés pour trouver des véhicules réglementaires appropriés indique Christophe Czekaj, l’ancien directeur du syndicat des vignobles de la Côte Vermeil (appellations Banyuls, Collioure…). Pour les deux bénévoles, « derrière la production de vin, il y a supplément d’âme que l’on ne retrouve pas partout. On veut l’objectiver. Auprès des vignerons et du grand public. »

Sensibiliser à la cause

Se définissant comme une « ONG de plaidoyer » pour « sensibiliser à la cause », l’association se veut éloignée de tout « lobby du vin ». Ses premiers soutiens sont ainsi la ville Montpellier et la région Occitanie, ainsi que le syndicat viticole de l’AOP Languedoc. À la recherche dans la France entière de soutiens et d’un modèle économique, l’association n’a pas encore de directions bien arrêtées sur ses actions, avec des projets de stand-up sous l’angle "Pourquoi boit-on du vin ?" (rappelant le livre éponyme du professeur belge Fabrizio Bucella) ainsi que de concerts et des séances de cinéma (dans le Roussillon et la région Occitanie). Pour lancer ses premières actions, la Guilde Internationale Culturelle du Vin propose sur son site des t-shirts et affiches reprenant des citations (comme le "invignez-vous" de Jacques Dupont). « Nous avons une nouvelle approche du vin, pour en moderniser le discours » indique Christophe Czekaj, qui « souhaite que le vin devienne un patrimoine national. Assumons et soyons fiers d’une filière qualifiée d’excellence ». Prévoyant un voyage d’étude en Champagne, l’association veut proposer son concept aux opérateurs et institutions de la France entière.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Côte-d'Or - CDI
Gironde - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé