Accueil / Commerce/Gestion / De nouvelles solutions de paiement pour la vente de vin au caveau

Remplaçant le terminal de paiement
De nouvelles solutions de paiement pour la vente de vin au caveau

Les petits boîtiers de paiement mobiles ou les applications permettant l'envoi de lien de paiement se développent en viticulture. Deux utilisateurs nous expliquent leur intérêt.
Par Aude Lutun Le 30 mars 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
De nouvelles solutions de paiement pour la vente de vin au caveau
Jonathan Bonvalot a déjà eu des refus de paiement avec son TPE, faute de réseau, mais jamais avec le boîtier Up2pay qu'il tient en main. - crédit photo : DR
O

n les repère sur les marchés. Les petits boîtiers de paiement mobiles, connectés au smartphone du vendeur, trouvent aussi leur place chez les vignerons. Le boîtier SumUp, lancé en 2012, est le leader du marché. Laurence Rival, cogérante du Château Singleyrac, en Dordogne, l’utilise depuis six mois. Cette viticultrice, qui produit environ 120 000 bouteilles par an, commercialise de 5 à 10 000 cols sur place dans son caveau.

Pas de frais de location

« Je n’avais pas de terminal pour carte bancaire, témoigne-t-elle. J’accueille des clients principalement d’avril à octobre. J’ai opté pour SumUp car il n’y a pas de frais de location. On achète le boîtier et on paye ensuite une commission de 1,75 % par transaction. Ce système me convient parfaitement, d’autant plus que maintenant on capte partout ! Je gère tout depuis mon portable. »

De son côté, Jonathan Bonvalot s’initie au lecteur de carte Up2pay du Crédit Agricole, un autre système de paiement nomade. Ce viticulteur de Pernand-Vergelesses, en Côte-d’Or, commercialise environ 10 000 bouteilles par an. Il participe à quelques salons où il utilise un terminal de paiement classique (TPE, terminal de paiement électronique). Depuis le mois de décembre, il teste Up2pay. « Je suis encore en doublon le temps d’être à l’aise avec Up2pay, précise-t-il. Tout est dématérialisé, on envoie le ticket au client par mail. Dans mon caveau, j’ai déjà eu quelques refus de paiement avec mon TPE faute de réseau. Avec le boîtier Up2pay, je n’ai pas encore eu de refus… »

Envoi d'un lien de paiement pour les commandes à distance

En fait, c’est une autre possibilité offerte par ce service qui l’a conduit à le prendre : l’envoi de liens de paiement à ses clients pour régler les commandes passées à distance. N’ayant pas de site marchand pour l’instant, Jonathan Bonvalot a vu ses ventes à distance progresser depuis les divers confinements liés au Covid. « Auparavant, mes clients me réglaient par chèque ou par virement, ce qui prenait deux ou trois jours, explique-t-il. La plateforme Up2pay me permet d’être beaucoup plus réactif et de finaliser une commande en quelques minutes. »

Les clients commandent par mail ou par téléphone. Pour le règlement, Jonathan Bonvalot leur envoie de son smartphone, un mail ou un SMS, avec le nom de son domaine, le numéro de la facture, la somme à payer et un lien. En activant ce lien, le client arrive sur un espace de paiement, où il entre ses données bancaires. « C’est très facile, poursuit Jonathan Bonvalot. Il arrive néanmoins que des clients, selon leur âge ou leur mentalité, n’aient pas confiance dans ce mode de paiement. » Mais c’est rare.

« Up2pay est très apprécié de ceux qui aiment tout gérer de leur smartphone : la météo, leur compte en banque, les informations…, souligne Sandrine Abry, responsable développement pôle viticole au Crédit Agricole Champagne-Bourgogne. Mais le TPE classique, loué à l’année ou sur vingt-quatre mois, a encore sa place et convient bien à ceux qui font beaucoup de salons. »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé