Accueil / Gens du vin / Régis Camus quitte les champagnes Piper-Heidsieck
Régis Camus quitte les champagnes Piper-Heidsieck
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Passage de relais
Régis Camus quitte les champagnes Piper-Heidsieck

Ce 21 mars 2022, Régis Camus, emblématique et historique chef de cave des maisons Piper-Heidsieck puis Rare Champagne, tire sa révérence, 28 ans après son arrivée au sein de la maison champenoise.
Par Olivier Bazalge Le 24 mars 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Régis Camus quitte les champagnes Piper-Heidsieck
Régis Camus était en charge de l'élaboration des champagne des maisons Piper-Heidsieck et Rare - crédit photo : ©Marco Strullu
D

e son Aisne originelle, Régis Camus s’est orienté vers le monde du vin lorsqu'il a pris la direction de la faculté de Reims, ville universitaire la plus proche. « J’ai été diplômé d’œnologie en 1976, avant d’occuper mon premier poste de chef de caves chez Champagne Jacquart en 1979 », retrace-t-il.

Il n’en partira que quinze ans plus tard, en 1994, pour rejoindre Piper-Heidsieck, maison au sein de laquelle il accèdera au poste de chef de caves de Piper et Charles Heidsieck en 2002. « C’est à partir de 2018 que je me suis entièrement dédié à la marque Rare Champagne, en ma qualité de chef de caves », précise-t-il. Dans le même temps, il passe les rênes de la cave de Piper-Heidsick à Emilien Boutillat.

Exigence qualitative

Lorsqu’on l’interroge sur la ligne de conduite qu’il a pu se fixer dans l’élaboration des vins de la maison, il répond « l’exigence qualitative, tout au long de ma carrière ». Passion et intuition ont été ses principes fondamentaux, dans le but de parvenir à son plus grand objectif, « instaurer une vraie personnalité à la gamme Piper-Heidsieck et redonner une deuxième vie à Rare Champagne, qui est devenue une marque à part entière ».

Ses nombreux voyages à travers le monde lui ont offert de rencontrer la palette diversifiée « des amateurs de nos champagnes, qui m’ont guidé pour installer un style plus contemporain. C’est un travail long qui s’est fait petite touche par petite touche, année après année », confesse-t-il.

Témoin privilégié de l’évolution de la Champagne et ses vins, Régis Camus y a vu une nette progression des méthodes culturales ces dernières décennies, « les vins ayant gagné en arômes plus fruités, plus floraux avec beaucoup de fraîcheur ».

En cas de besoin, je ne serai jamais très loin

Il salue cette évolution collective de la Champagne, « menée par les responsables vignobles et les caves, en harmonie avec le comité Champagne selon le carnet de route défini par l’interprofession », tout comme le fait que la Champagne soit « en avance par rapport à d’autres régions viticoles ». Il cite ainsi l’exemple du « premier bilan carbone de la Champagne réalisé au début des années 2000 », ou encore « les intrants divisés par deux depuis une dizaine d’année ».

L’homme tire donc sa révérence sereinement en laissant deux successeurs de choix. « Maud Rabin, directrice de la marque Rare Champagne, aura pour mission de faire rayonner la maison dans le monde et la pérennité du style de Rare Champagne est confiée à Emilien Boutillat », valide Régis Camus. « En cas de besoin, je ne serai jamais très loin », précise-t-il tout de même. S’il explique que son chemin touche à sa fin au niveau Champagne, il sera toujours disposé à collaborer et apporter ses connaissances au besoin. Pas nécessairement disposé à se laisser aller, on le sait déjà engagé dans la voie d’une boisson plus inhabituelle mais non moins puissante pour les papilles : le saké.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé