Accueil / Politique / La guerre en Ukraine "aura des conséquences dans nos exportations de vin" prévient Emmanuel Macron
La guerre en Ukraine "aura des conséquences dans nos exportations de vin" prévient Emmanuel Macron
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Sans compter l'énergie et les engrais
La guerre en Ukraine "aura des conséquences dans nos exportations de vin" prévient Emmanuel Macron

Le président de la République prévient la filière vin d’impacts durables pour ses marchés export et ses approvisionnements en matière première avec le conflit lancé par la Russie.
Par Alexandre Abellan Le 26 février 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La guerre en Ukraine
Martelant les défis de la souveraineté alimentaire lors de son discours d’inauguration, le président de la République souligne son regret de ne pouvoir passer sa journée habituelle dans les allées du parc des expositions de Versailles - crédit photo : Palais de l'Elysée (SIA 2022)
V

isite inaugurale éclair pour le président de la République, Emmanuel Macron, ce 26 février au salon international de l’Agriculture. Pris par la gestion européenne de l’attaque russe contre l’Ukraine, le chef de l’État alerte les représentants des filières agricoles de ses impacts lors de son discours d’inauguration sur le ring bovin du Concours Général Agricole. « La guerre est revenue en Europe. Cette guerre a été choisie unilatéralement par le président Poutine, avec une situation militaire tragique, un peuple qui résiste » pose Emmanuel Macron, alertant : « de manière certaine, il y aura des conséquences dans nos exportations des grandes filières pour lesquelles la Russie et plusieurs autres pays de la région sont d’ores et déjà impactés. Avec des conséquences nous le savons sur les débouchés du vin, des céréales…

Engageant le gouvernement à bâtir « un plan de résilience » pour soutenir les filières touchées (le premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie prennent le relai pour une journée d’inauguration au contact des représentants agricoles), le président note que cette guerre ne « ne sera pas sans conséquences sur l’énergie » et les coûts des intrants, comme les engrais. Si les prochaines étapes du conflit sont impossibles à prévoir, Emmanuel Macron prévient que « cette guerre durera et l’ensemble des crises qu’il y aura derrière auront des conséquences durables. Il faut s’y préparer avec beaucoup de détermination et aussi beaucoup de solidarité. Nous serons là, Français et Européens pour accompagner nos agriculteurs. »

Fin de l’agribashing

Esquissant un bilan agricole de son quinquennat, le président évoque les multiples crises (Brexit, covid-19, gel 2021…) et projets de loi (Egalim 1 et 2, hausse des retraites agricoles, réforme de l’assurance récolte…) pour mieux accentuer le travail restant (gestion de l’eau, installation de jeunes agriculteurs…). Souhaitant « la fin de l’agribashing », Emmanuel Macron indique que « le monde agricole mène sa révolution silencieuse, parfois difficile. On peut demander la transition des modèles productifs, réussir à réduire ses intrants, mais si la rémunération est là et si l’on vit bien de son travail. » Et de féliciter les « révolutions » réalisées par certaines filières ayant « rebâti de la valeur et de l’export », comme « l’œuf, la volaille, le vin, la viande bovine, le porc… »  

 

 

Phoot : Martelant les défis de la souveraineté alimentaire lors de son discours d’inauguration, le président de la République souligne son regret de ne pouvoir passer sa journée habituelle dans les allées du parc des expositions de Versailles

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé