Accueil / Viticulture / Les développements du bois noir et de la flavescence dorée inquiètent la Champagne

Dépérissement
Les développements du bois noir et de la flavescence dorée inquiètent la Champagne

Le Comité Champagne alerte la filière sur le développement de la flavescence dorée et du bois noir. Le variant M54 est très épidémique.
Par Aude Lutun Le 15 décembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les développements du bois noir et de la flavescence dorée inquiètent la Champagne
Pour trouver des symptômes de jaunisse, 4 000 hectares de vignoble champenois ont été prospecté en 2021. - crédit photo : Comité Champagne
«

 La flavescence dorée et le bois noir ont brutalement pris des proportions inquiétantes, alerte Maxime Toubart, président du syndicat des vignerons de Champagne. Nous sommes à un moment crucial et nous pouvons encore agir efficacement avant que l’épidémie ne devienne incontrôlable. Prenons la voie du collectif avec un effort massif de prospection et de formation à la reconnaissance des symptômes. En agissant vite et fort, j’espère que nous éviterons des traitements insecticides et des obligations d’arrachage contraignantes ».

En 2021, près de 4 000 ha ont été prospectés pour traquer les ceps touchés par la jaunisse. Organisée par le Comité Champagne, cette prospection est le plus souvent collective. 11 000 ceps ont fait l’objet d’un prélèvement de deux à trois feuilles. « Dans 99 % des cas, les ceps ont été diagnostiqués uniquement "bois noir" », précise le Comité Champagne.

Dynamique épidémique

« Nous pensions que le bois noir était moins épidémique que la flavescence dorée, ce qui n’est pas le cas, précise Arnaud Descôtes, directeur technique et environnement du Comité Champagne. L’ampleur de la contamination bois noir masque le développement de la flavescence dorée ». La situation s’est en effet dégradée avec des foyers de FD détectés dans cinq nouvelles communes en 2021 : Barzy-sur-Marne, Dormans, Taissy, Cramant et Vert-Toulon. Onze villages sont maintenant touchés (voir carte ci-dessous).

Le variant M54 est particulièrement épidémique. Une cinquantaine de ceps ont été repérés dans la commune de Trélou-sur Marne (Aisne). Une commission comprenant des vignerons, le Comité Champagne et l’administration va se réunir début janvier 2022 pour établir un plan d’action dans cette commune via un arrêté préfectoral.

 


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé