Accueil / Commerce/Gestion / Première cuvée de la Scic Agamy Vignobles

Beaujolais
Première cuvée de la Scic Agamy Vignobles

Créée il y a quatre ans, la Scic a pour ambition d'aider à installer des jeunes et de préserver le patrimoine viticole, par le portage collectif de foncier.
Par Bérengère Lafeuille Le 06 décembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Première cuvée de la Scic Agamy Vignobles
- crédit photo : DR
C

’est un Brouilly 2020 à 15,90 € la bouteille. En vente depuis septembre, la première récolte d’Agamy Vignobles matérialise le chemin parcouru en quatre ans. En 2017, les administrateurs de la cave Agamy créaient cette Société coopérative d’intérêt collectif (Scic), avec deux objectifs : « d’abord aider des jeunes à s’installer, ensuite préserver notre patrimoine et nos paysages », expose Mathieu Subrin, son président.

Par l’achat de parts sociales à 1 000 €, des citoyens de tous horizons deviennent collectivement propriétaires de foncier viticole. « Aujourd’hui, on frôle les 800 000 € de capital social, avec plus de 330 souscripteurs : des viticulteurs, des particuliers, des collectivités, des clients d’Agamy, des jeunes, des retraités…, énonce Mathieu Subrin. La Scic acquis 27,5 ha, principalement en Brouilly. Elle exploite la moitié en direct et a confié les autres surfaces à deux viticulteurs en métayage. Cela a conforté l’installation du premier, et permis au second de poursuivre son activité. »

Gratifications aux investisseurs

Les investisseurs perçoivent diverses contreparties en plus de la défiscalisation de 25 %. « On les gratifie en bouteilles ou en bons d’achat en fonction de la performance de l’entreprise, et on les convie à des dégustations et évènements. Par exemple, lorsqu’on a planté 2,5 ha de Beaujolais Villages en vignes larges, on les a invités pour les impliquer dans nos démarches de modernisation du vignoble », illustre le président.

Les surfaces acquises s’étendent aujourd’hui surtout dans les appellations Brouilly et Côte-de-Brouilly, complétées d’un peu de Morgon et Beaujolais Villages. Mais l’objectif est d’acquérir une centaine d’hectares, dans toutes les appellations.

Labellisée HVE, la Scic a aussi des ambitions environnementales. « On est en train de créer une structure à côté : Agamy Vignobles bio, annonce Mathieu Subrin. Pour l’instant, on a une parcelle de 1 ha en Côte de brouilly en conversion. Si on pouvait tout passer en bio, on le ferait car on souhaite préserver la nature. Mais dans un vignoble vieillissant, avec des parcelles difficiles à travailler, la priorité est de restructurer. Ensuite on convertira les parcelles intéressantes. »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé