Accueil / Viticulture / S'il exempte la vigne, l'arrêté pollinisateur sera à appliquer sur l'enherbement

Phytos et abeilles
S'il exempte la vigne, l'arrêté pollinisateur sera à appliquer sur l'enherbement

Le ministère propose en consultation publique que les vignobles comptent parmi les cultures exemptées de contraintes pour leurs traitements phytos pendant la floraison. La présence de plantes mellifères dans les parcelles viticoles sera à surveiller.
Par Alexandre Abellan Le 26 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
S'il exempte la vigne, l'arrêté pollinisateur sera à appliquer sur l'enherbement
En l’état du projet réglementaire, les vignerons sont appelés à la vigilance pour leurs traitements pendant la floraison de plantes mellifères sur leurs parcelles de vignes. - crédit photo : MSA
I

mposant de fortes contraintes horaires aux traitements phytosanitaires pendant la floraison, l’arrêté pollinisateur publié ce 21 novembre ne concernerait pas directement le vignoble. Du moins si la consultation publique mise en place jusqu’au 12 décembre valide la proposition ministérielle de considérer la vigne comme étant l’une des quatorze plantes* « qui ne sont pas considérées comme attractives pour les abeilles ou d’autres insectes pollinisateurs » comme l’explique le ministère de l’Agriculture.

« Tant que l’arrêté n’est pas pris, on ne peut être sûr de rien » prévient Éric Chantelot, expert en protection du vignoble pour l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), qui souligne que dans tous les cas, les restrictions aux conditions d’utilisation des phytos acaricides et insecticides s’appliqueront sur les zones de butinage de la parcelle lors de la floraison d’après l’arrêté publié. Comme « les zones enherbées des parcelles de vigne : les tournières, sous le rang et l’inter-rang » explique Éric Chantelot, du moins « dès lors qu’il y aura présence de plantes mellifères ». Dans ce cas il faudra détruire les fleurs par une fauche, ou adapter les horaires de traitements (« dans les deux heures qui précèdent le coucher de soleil et dans les trois heures qui suivent le coucher de soleil »).

Vigilance sur l’enherbement spontané

En pratique, il n’y a pas d’enjeu sur les semences de graminés (pas attractives) et les engrais verts (mélange de légumineuses et de crucifères qui forment un couvert hivernal déjà détruit lors des premiers traitements) indique l’expert, qui note plus de problèmes possibles dans le cadre de l’enherbement spontané : « quand on sera aux premiers traitements pour le vers de la grappe, il faudra faire attention aux plantes présentes » indique-t-il.

 

* : Cette liste réunit l’avoine, le blé, l’épeautre, la lentille, le moha, l’orge, les pois protéagineux et pois fourragers, le ray grass, le riz, le seigle, le soja, le triticale Tritordeum et autres hybrides du blé , la vigne.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
ouiouiisnotdead Le 01 décembre 2021 à 14:08:39
J'ai la solution Le desherbage en plein :)
Signaler ce contenu comme inapproprié
VignerondeRions Le 30 novembre 2021 à 08:55:32
Les abeilles, et autres butineurs sont sur les fleurs de trèfle, les pâquerettes, etc, dès 5 h du mat. et très tard le soir, y compris en début de nuit. Même avec une tonte de la veille, la plante n'est pas plus folle que le reste, elle d'adapte aux tontes pour se reproduire quand même. Il faut juste être dans ses vignes tôt et tard pour voir ce qui s'y passe. On limitera peut être le contact mais la nature ne connait ni les RTT, ni le distanciel, nos ingénieux feraient bien de sortir de leurs bureaux pour s'en rendre compte.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé