Accueil / Gens du vin / 6 master sommeliers destitués suite à des agressions sexuelles

Scandale
6 master sommeliers destitués suite à des agressions sexuelles

Ces membres de la prestigieuse association californienne de sommellerie sont sur le point de perdre leur titre après des faits d'agressions sexuelles mis à jour par une enquête interne. L'association, dans la tourmente pour des faits similaires depuis 2018 a décidé d'agir.
Par Laurie Andrès Le 24 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
6 master sommeliers destitués suite à des agressions sexuelles
Le titre honorifique de Master Sommelier est porté par 172 professionnels américains (dont 28 femmes) depuis sa création en 1987. - crédit photo : Court of Master Sommeliers
I

ls s’appellent Fred Dame, Robert Bath, Fred Dexheimer, Drew Hendricks, Joseph Linder, Matt Stamp.

Tous sont dans le viseur de l’association des Master Sommeliers Americas après des accusations d’harcèlement sexuel révélées en profondeur dans un article du New-York Times en 2020.

L’enquête diligentée en interne par Margaret C. Bell, co-fondatrice du San Diego’s Lagasse Branch Bell + Kinkead, organisme indépendant spécialisé dans le droit du travail a permis d’interroger près de 80 personnes sur une durée de 9 mois pour faire la lumière sur ces agissements graves.

Dans un communiqué publié le 17 novembre, la direction de l’association assure avoir pris ses responsabilités en s’excusant auprès de ses membres.

« Nous continuons d’apprendre de nos erreurs pour initier un changement positif pour tous les membres de notre association. Nous comprenons la nécessité d’une période de profonde guérison après cette période traumatisante dans l’industrie du vin », a déclaré Emily Wines, présidente du conseil d’administration de l’association MS Americas.

Les "pontes" du vin

Si l’affaire fait autant scandale aux Etats-Unis c’est aussi parce que les accusés sont considérés comme des membres très influents au sein de l’association.

Fred Dame considéré comme le « parrain de la communauté des sommeliers américains », co-fondateur de l’association des Master Sommeliers Americas aux Etats-Unis, est aussi connu pour être apparu dans la série documentaire « Somm » qui l’a propulsé au rang de légende. Il est accusé par 12 femmes d’attouchements non désirés y compris de « gifles sur le postérieur » lors d’événements professionnels.

Robert Bath, l’un des premiers à avoir obtenu le titre de Master Sommelier, enseigne au sein du prestigieux « Culinary Institute of America », quant à Matt Stamp, il a été pendant de nombreuses années membre de la rédaction du « GuildSomm », une plateforme éducative et d’informations pour les sommeliers. Ce dernier est accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec deux femmes sans en informer le conseil d’administration de l’association des Master Sommeliers Americas.

Selon le San Francisco Chronicle, Matthew Stamp aurait déclaré qu’il n’aurait pas du surveiller les examens et se trouver à proximité de ces femmes avec lesquelles il a eu des relations amoureuses. Goeff Kruth, à la tête du GuildSomm, septième accusé, s’est quant à lui retiré avant les conclusions de l’enquête.

Les six hommes mis en cause ont 30 jours pour faire appel de la décision selon les lois en vigueur en Californie. Après cette période, si l’association des Master Sommeliers maintient sa décision de mettre fin à leur adhésion, ils seront exclus de toute activité de l’association et perdront leur titre de Master Sommelier définitivement, un titre honorifique attribué à 172 candidats (dont 28 femmes) depuis sa création en 1987 pour la branche américaine.

 


Dans la tourmente, l’association des Master Sommeliers Americas semble donner un tournant décisif dans ces affaires depuis la fin de l’enquête. Depuis 2018, MS Americas fait face à plusieurs affaires qui ont continué de noircir le tableau avec la découverte de cas de tricheries découvert la même année, 23 candidats avaient alors perdu leur titre.

En 2020, comme le relate le San Francisco Chronicle, Thahiirah Habibi, candidate noire aurait reproché à l’association le comportement de certains surveillants d’examen lui demandant explicitement de les appeler « maître » mettant de nouveau à jour la dynamique de l’esclavage. L’association avait alors banni l’utilisation de ce terme.

Des faits qui ont poussé certains éminents sommeliers à quitter l’association en renonçant à leurs titres.

Toujours en 2020, la sommelière française Pascaline Lepeltier, qui officie au restaurant Racines à New-York, une des rares femmes à avoir décroché le titre de Master en 2014 avait décidé de suspendre son adhésion à l’association en signe de protestation, appelant à mettre fin à ses agissements suite à la parution de l’article dans le New York Times dans un long post Instagram publié le 30 octobre 2020.

Selon le San Francisco Chronicle, en 2020, au total ce sont 11 sommeliers qui ont été suspendus pour des faits avérés d’agressions sexuelles poussant le Conseil d’administration alors en place à démissionner avant de confier l’enquête à Margaret C.Bell.


 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé