Accueil / Viticulture / Des semoirs et outils viticoles autoconstruits en une semaine

Minervois
Des semoirs et outils viticoles autoconstruits en une semaine

Des viticulteurs de l'Aude, du Gard, et de l'Hérault apprennent à travailler le métal dans le nouveau hangar de l'Atelier Paysan. Partis de zéro, ils ont appris en une semaine à percer, meuler, souder, pour fabriquer leurs propres outils.
Par Marion Bazireau Le 18 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des semoirs et outils viticoles autoconstruits en une semaine
L’ancienne ferronnerie de Félines-Minervois a été convertie en atelier d’autoconstruction d’outils. - crédit photo : Marion Bazireau
D

ans l’Aude, l’ancienne ferronnerie de Félines-Minervois est en ébullition. Jean-Pierre Comte, technicien-formateur pour l’Atelier Paysan, y anime sa première semaine de formation au travail du métal.

Ce mercredi 17 novembre, le vigneron Rémi Vandôme, propriétaire du domaine Trepaloup à Sommières, dans le Gard, s’affaire sur une barre d’outils de travail du sol.

L’an passé, il avait déjà accueilli l’association et d’autres viticulteurs dans un de ses hangars. « Jean-Pierre était venu avec tous ses outils, et, malgré le manque de place, nous avions réussi à fabriquer deux étoiles de binage et un semoir interligne. Je n’aurais jamais osé me lancer tout seul, alors qu’en deux jours, j’ai finalement appris à percer, utiliser une meuleuse, et souder. »

A l'autre bout de la rangée de postes, son salarié, Quentin, transforme une vieille écimeuse en andaineur à sarments et prépare un trois points pour l’atteler à l’avant d’un tracteur.

Achetés neufs, ils auraient payé ces matériels 2 à 3 fois plus cher. « Grâce à la prise en charge d’une grosse partie de la formation par Vivéa, la semaine de formation ne coûte qu’environ 200 € à chaque participant » détaille Jean-Pierre Comte, qui animera deux autres sessions pendant l’hiver.

Comme Mathieu Cathala, présent dès les chantiers participatifs de préparation du hangar en octobre, Alexis Gaudin compte toutes les faire pour se perfectionner.

Des étoiles Kress et un semoir à engrais verts

Ancien ingénieur dans le BTP, il vient de reprendre le domaine de Roquenegade, à Pradelles en Val. « Je m’installe hors cadre familial, avec peu de matériel et un minimum de bases en bricolage » explique-t-il.

Grâce à Jean-Pierre Comte et au travail en binôme ou trinôme avec les autres participants, il compte construire des étoiles kress et un semoir à engrais verts. De retour chez lui, il saura également dans quel matériel investir pour ses réparations.

9 des 10 postes disposés dans l’atelier de 450 m² sont occupés. A côté des viticulteurs, un paysan forestier dans les Hautes Corbières planche sur un prototype de poulailler mobile, pouvant être tiré par un cheval de trait.

Plus loin, un producteur de semences se forme pour construire une remorque qui lui permettra de se rendre sur les marchés.

Un autre agriculteur a ramené un vieux cadre qu’il veut rénover pour labourer sous ses amandiers. « Je suis en train de placer des charnières pour pouvoir le rabattre lorsque je prends la route » se réjouit-il, certain, comme ses confrères, que cet atelier fera germer d’autres idées de projets.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé