Accueil / Viticulture / Le matériel de palissage de la vigne atteint des prix records

Métal et bois
Le matériel de palissage de la vigne atteint des prix records

Les viticulteurs paient encore la fermeture des sidérurgies lors de la crise covid. Faute de volume, l'acier nécessaire à la fabrication des piquets coûte deux fois plus cher, et la pénurie concerne aussi le bois.
Par Marion Bazireau Le 08 novembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le matériel de palissage de la vigne atteint des prix records
Les professionnels doivent bien estimer leur hauteur foliaire, et tenter de rentabiliser le nombre de ceps plantés entre chaque piquet de vigne. - crédit photo : Profilafroid
P

iquets, fils, amarres… Le matériel de palissage n’échappe pas à la hausse générale du prix des intrants viticoles.

« Le coût de toutes les matières premières augmente crescendo depuis le début de l’année » constate Jean-Marie Leclercq, gérant de C.E.P Consulting et créateur de Technissage.

L’indice de base de l’acier utilisé pour fabriquer les piquets profilés est par exemple passé d’une base 100 en 2010, à une base 123 en janvier dernier et a atteint les 195 en septembre.

L’offre est inférieure à la demande depuis l’arrêt des hauts fourneaux lors de la crise covid et des confinements de 2020. « Nous sommes passés de 1,84 à 1,528 milliard de tonnes d’acier produits entre 2019 et 2020 » détaille Jean-Marie Leclercq.

Avec 1,621 milliard de tonnes produits entre janvier et septembre 2021, la production repart heureusement à la hausse. Le consultant espère une stabilisation voire une baisse des prix à partir de juillet prochain.

Le bois manque aussi. « Beaucoup de produits, tels que les pailles ou les cotons-tiges auparavant composés de plastique sont désormais faits de papier » explique Jean-Marie Leclercq.

Rationnaliser les dépenses

En attendant l’accalmie, il recommande aux vignerons de raisonner au mieux leurs investissements lors des plantations. « Un fil porteur placé 10 cm trop haut peut induire l’achat de piquets plus longs que nécessaire » illustre-t-il.

Les professionnels doivent également bien estimer leur hauteur foliaire, et tenter de rentabiliser le nombre de ceps plantés entre chaque piquet, en adéquation avec le cahier des charges de leur appellation.

Les Outils d'Aide à la Décision (OAD) et les conseils du site Technissage permettent de faire des comparaisons technico-économiques entre les différentes solutions (piquets bois ou profilés par exemple) et de budgétiser l’ensemble du palissage. 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé