Accueil / Politique / La mission Unesco lance un pacte d'embellissement du vignoble de Champagne

Coteaux, maisons et caves
La mission Unesco lance un pacte d'embellissement du vignoble de Champagne

Embellir les villages, veiller à une bonne cohabitation avec les éoliennes et préserver le sous-sol riche de belles caves, telles sont les principales actions de la Mission Unesco qui gère l'inscription au patrimoine mondial depuis 2015 des coteaux, maisons et caves de Champagne.
Par Aude Lutun Le 02 novembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La mission Unesco lance un pacte d'embellissement du vignoble de Champagne
Ce 19 octobre, Pierre-Emmanuel Taittinger annonce que la Marche de l’Unesco s tiendra le 27 juin prochain à Sézanne. - crédit photo : Aude Lutun
l

« C’est une réelle chance d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, rappelle Amandine Crespin, directrice de la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne. Sur les 43 000 sites historiques que compte la France, seuls 49 sont classés Unesco ». Six ans après ce classement, la mission foisonne d’actions et de projets pour mettre en valeur et protéger le patrimoine viticole champenois. Un nouveau plan d’actions vient d’être dévoilé, dont un pacte d’embellissement du vignoble. Trois à quatre sites pilote vont être accompagnés chaque année, pour impulser une dynamique esthétique. Le premier site pilote sera l’aménagement de la traversée de Montchenot à Villers-Allerand dans la Marne.

Le développement des éoliennes, très important dans la Marne, a été évoqué. « Il ne s’agit pas de mettre la Champagne sous cloche, précise Jean-Luc Barbier, président du conseil scientifique de la Mission et ex-directeur de l’interprofession champenoise. Notre patrimoine doit être évolutif et vivant ». Une charte éolienne, créée en 2008 puis réajustée en 2015, pose le principe d’une zone d’exclusion de 10 km des vignes et de de 20 km pour la zone de vigilance pour des éoliennes de toutes hauteurs confondues. Le Conseil d’Etat tranchera prochainement dans le conflit qui oppose la Mission Unesco aux promoteurs d’un parc éolien de 13 éoliennes à Pocancy-Champigneul (Marne). La Mission finalise actuellement une charte « méthanisation et photovoltaïque », visant là aussi à concilier le développement de la transition énergétique et la préservation du bien inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il n’y a aura pas de périmètre d’exclusion, mais uniquement des recommandations pour une bonne intégration visuelle. En 2022, seize panneaux informatifs devraient être installés le long de l’autoroute.

Crayères

La Mission s’intéresse aussi aux sous-sols avec la publication d’un guide pragmatique sur la conservation du patrimoine sous-terrain. C’est à dire les crayères, mais aussi les petites caves des vignerons, le plus souvent creusées dans la craie. « Quand on parle de cavité, on parle souvent de risques. A la Mission Unesco, on parle d’abord de patrimoine », souligne Philippe Tourtebatte, expert du patrimoine souterrain, co-auteur du guide qui est téléchargeable sur le site de la Mission.

Pierre-Emmanuel Taittinger, président de la Mission, souhaite par ailleurs instaurer un cycle de conférences et développer le rôle d’ambassadeur au sein du vignoble pour faire cette inscription au patrimoine mondial. Et il donne rendez-vous aux randonneurs pour la traditionnelle Marche de l’Unesco le 27 juin à Sézanne.


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé