Accueil / Commerce/Gestion / Les vins d'Alsace veulent toucher de nouveaux publics

Communication
Les vins d'Alsace veulent toucher de nouveaux publics

Depuis 2016, la communication de l'interprofession alsacienne a quitté le royaume des cigognes et du foie gras pour toucher un public plus jeune et désaisonnaliser ses vins. Pour preuve sa participation à une fête gourmande dans les rues de Strasbourg.
Par Isabelle Bachelard Le 19 octobre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vins d'Alsace veulent toucher de nouveaux publics
- crédit photo : CIVA
L

es samedi 18 et dimanche 19 septembre derniers, les vins d’Alsace ont pris position au sein du Street Bouche Festival, une fête gourmande, qui attire à Strasbourg un public jeune et curieux. Là où la boisson est généralement colonisée par les marques de bière, le CIVA, Conseil interprofessionnel du vin d’Alsace, a fait un grand pas. En installant son stand Alsace Rocks sur 300 m2, dans une atmosphère élégante et décontractée (verres en verre siglés Alsace, consignés, et transats), il a gagné son pari : 20 000 verres ont été servis avec la participation de dix producteurs alsaciens, venus chacun avec deux références. Les verres de 12 cl étaient vendus 3, 4 ou 5 euros.

Exporter la route des vins dans les villes

Philippe Bouvet, directeur marketing du CIVA explique que le dynamisme enclenché se poursuit « parce que tout le travail a été basé sur une étude auprès des adhérents, afin de savoir ce sur quoi ils voulaient communiquer ». Le Street Bouche Festival va se décliner chaque mois dans un quartier de Strasbourg et Alsace Rocks va s’y installer. Pour « exporter la route des vins dans les villes », le CIVA envisage aussi Lyon, Mulhouse et Rennes. La volonté de désaisonnaliser l’Alsace, entreprise avec les affichages « Terrasse » de l’été 2021 va se poursuivre. Début 2022, une campagne basée sur les portraits de vignerons en noir et blanc est prévue, dans l’esprit de celle qui avait marqué, dès la sortie du confinement 2020 (avec un budget d’un million d’euros). Côté presse, le CIVA cherche également un nouveau public avec des nouveaux titres comme GQ, Têtu ou Causette.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé