Accueil / Viticulture / Les vendangeurs peuvent cumuler RSA et revenu saisonnier

Emploi
Les vendangeurs peuvent cumuler RSA et revenu saisonnier

Pour pallier le manque de main d'oeuvre, de nombreux départements viticoles permettent aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) de le compléter par un emploi saisonnier. De bonne augure à l'approche des vendanges.
Par Marion Bazireau Le 12 août 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vendangeurs peuvent cumuler RSA et revenu saisonnier
De nombreux départements viticoles ont adopté ce dispositif. - crédit photo : Flickr
L

es départements de la Marne et du Rhône ont été les premiers il y a une dizaine d’années à permettre aux travailleurs de compléter les revenus issus de leur contrat saisonnier avec le revenu de solidarité active (RSA).

Compte tenu du contexte sanitaire et de la difficulté pour les entreprises à recruter, de nombreux Départements les ont rejoints.

A titre d’exemple, Du 1er août au 31 octobre 2021, le Département de la Gironde reconduit « RSA & Saison », un dispositif initié en 2019. « Entre 2019 et 2020, le nombre d’allocataires RSA a fortement augmenté en Gironde avec un taux en progression de + 6,5 %. Cette tendance s’inverse depuis le début de l’année 2021. Ce dispositif a bénéficié à près de 300 allocataires du RSA en 2020, dont 70 % résidant sur les territoires du Sud-Gironde, du Libournais et des Graves » ont indiqué ses services par voie de communiqué.

A chacun ses règles

L’Aube, l’Aude, l’Alsace, le Rhône, la Côte-d'Or, la Dordogne, le Loir-et-Cher, l’Yonne, le Gard, l’Hérault, la Loire-Atlantique, la Vienne, ou encore les Charentes ont aussi rejoint le mouvement.

Chacun a ses règles. En Dordogne et dans le Loir-et-Cher par exemple, le cumul est plafonné à 300 heures par an. En Côte-d’Or, la démarche permet aux secteurs dits “en tension” de recruter des travailleurs saisonniers pour une durée maximale de 6 mois par an. Le département de l’Aude permet quant à lui le cumul du revenu de solidarité active avec jusqu’à 1500 euros sur une période de 3 mois.

Plusieurs dispositifs sont également proposés aux viticulteurs pour diffuser leurs offres.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé