Accueil / Gens du vin / Jenia Vasiljeva et Thibaud Vermillard gagnent le concours des vignerons d'avenir

AdVini & Institut Agro
Jenia Vasiljeva et Thibaud Vermillard gagnent le concours des vignerons d'avenir

Installés dans le Languedoc, les deux exploitants bio vont être aidés dans le développement de leur domaine par le prix remis par Advini et l'Institut Agro.
Par Alexandre Abellan Le 18 juillet 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Jenia Vasiljeva et Thibaud Vermillard gagnent le concours des vignerons d'avenir
« Initiée à l’automne 2019, la cinquième édition du Concours Vignerons et Terroirs d’Avenir s’est clôturée mercredi 7 juillet 2021, après un report dû à la situation sanitaire » explique un communiqué. - crédit photo : AdVini
Ã

À la tête du domaine Ampelhus (15 hectares en bio à Lunel-Viel, dans l’Hérault), les vignerons Jenia Vasiljeva et Thibaud Vermillard sont les lauréats du dernier concours des vignerons et terroirs d’avenir du groupe AdVini et de l'institut Agro (école Montpellier SupAgro). Respectivement pharmacienne d’origine lituanienne et ingénieur agronome reprenant le domaine familial, les deux vignerons ont converti la propriété à la bio et l’ont axé sur les cépages anciens du Languedoc (counoise, piquepoul, rivairenc…).

S’étant distingué parmi les 11 candidats à ce concours, le projet de Jenia Vasiljeva et Thibaud Vermillard bénéficie d’un prix de 50 000 euros. Cet appui financier va permettre « la rénovation d’un ancien préau et son aménagement en chai d’élevage pour grand contenant bois ou jarres » précise un communiqué, rappelant que chaque projet a été incubé à l’occasion du concours. Un deuxième prix, d’une valeur de 20 000 €, est décerné aux vignerons Valentin et Henri Bruneau, à la tête du domaine des Frères (11 ha en AOC Chinon à Beaumont-en-Véron, en Indre-et-Loire) « pour L’achat et l’aménagement d’une cave troglodyte pour l’élevage de leurs vins ». Un prix spécial de 10 000 € est remis cette année à la vigneronne Isabelle Pangault du domaine de l’Affût (14 ha à Sassay, Loir-et-Cher) pour planter « du romorantin, du menu pineau ou encore du gamay, en sélection massale »

Susciter des vocations

Une sixième édition de la compétition est prévue, avec un accès libre aux vignerons de moins de 40 ans portant un projet d’installation ou de développement. « Nous avons lancé ce concours il y a maintenant six ans avec le double objectif de valoriser les terroirs viticoles et de susciter des vocations pour cette filière » indique Antoine Leccia, le président du directoire d’AdVini. « Le métier de vigneron est aujourd’hui particulièrement difficile du fait d’une concurrence mondiale féroce et des enjeux liés au réchauffement climatique » renchérit le consultant bordelais Stéphane Derenoncourt.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Rgastineau Le 19 juillet 2021 à 08:14:39
donc pour advini/jeanjean, l'avenir de la vitiulture est bio et sur des cépages locaux. c'est bon à savoir...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé