LE FIL

Salariés viticoles

Vignerons, pensez à la nouvelle classification des emplois

Lundi 05 avril 2021 par Aude Lutun

« Avec le guide paritaire, c’est facile. Cela prend 10 à 15 minutes de faire une classification » témoigne Philippe Bardou.
« Avec le guide paritaire, c’est facile. Cela prend 10 à 15 minutes de faire une classification » témoigne Philippe Bardou. - crédit photo : DR
Avec la nouvelle convention collective, les employeurs agricoles devront procéder à une classification de leurs emplois pour la fiche de paie d’avril. Le compte à rebours est lancé ! Témoignage rassurant d'un vigneron languedocien.

Philippe Bardou, co-gérant du domaine Val des Bruyères (80 ha) à Neffies, dans l’Hérault, se veut rassurant sur le temps passé pour établir la nouvelle classification de chacun des postes pour cinq critères : technicité, autonomie, responsabilité, management et relationnel. « Avec le guide paritaire, c’est facile, témoigne-t-il. Cela prend 10 à 15 minutes de faire une classification. On travaille avec nos salariés, ils ne sont pas autonomes, on connait bien leurs postes ». Également secrétaire adjoint de la Fdsea 34 et membre de la commission Emploi et Formation à la Fnsea, Philippe Bardou a échangé avec ses collègues sur cette nouvelle exigence : « Je n’ai pas eu de retours négatifs. Ils me disent juste que c’est pénible d’avoir une pression administrative qui s’accentue ».

Le domaine Val des Bruyères embauche cinq à six personnes en CDD de quatre mois l’hiver et cinq à six CDD pour les travaux printaniers (2.5 à 3 mois). Pour la majorité des postes, il a affecté un coefficient 2 pour la technicité, puis 1 pour l’autonomie, la responsabilité, le management et le relationnel. Les salariés seront donc au palier 2, à un salaire horaire de 10,33 €. « Cela n’engendrera pas d’augmentation de salaire, mais on va peut-être donner une prime à ceux qui viennent depuis plusieurs années », prévoit Philippe Bardou. Deux salariés, plus autonomes, devraient être au palier 3 (10.48 €/heure).

"Cela se passe bien"

Ce vigneron n’a pas prévu de faire signer la nouvelle classification à ses salariés, ce que recommande la CFTC-Agri. Il va leur envoyer un mail en leur précisant les modalités de cette classification et en leur proposant un lien sur le site de la nouvelle convention. « J’en ai discuté avec eux pendant la taille, il n’y a pas eu de remarques. On travaille ensemble, cela se passe bien… ».

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé