LE FIL

Pénurie de bateaux et de containers

Explosion des coûts et délais d’expédition des vins vers le marché américain

Lundi 15 mars 2021 par Alexandre Abellan

« Globalement, l’ensemble de la logistique mondiale est grippé. C’est encore plus flagrant aux États-Unis » remarque Clément Desbois.
« Globalement, l’ensemble de la logistique mondiale est grippé. C’est encore plus flagrant aux États-Unis » remarque Clément Desbois. - crédit photo : Hillebrand
Alors que les exportateurs de France bouclent leurs commandes pour repartir à l’assaut des États-Unis, la logistique ne suit pas et devient déjà un élément limitant.

Les taxes américaines suspendues, la filière des vins français fait face à un effet limitant inattendu : une pénurie mondiale de containers et le manque de place dans les bateaux pour traverser l’Atlantique, ce qui fait flamber les délais et les prix. « Nous sommes passés d’un temps d’attente de 10 jours à 3-4 semaines. Il n’y a pas de places avant début avril pour les containers Dry. Les prix augmentent de 150 à 200 %, passant de 2 à 4 000 $ » rapporte Clément Desbois, le directeur export du transporteur Hillebrand France. Pour l’expert : « c’était déjà compliqué avant la suspension des taxes, cela ne va faire que renforcer le problème. La situation est compliquée. »

Même en anticipant, les opérateurs des vins et spiritueux risquent de devoir prendre leur mal en patience. En février dernier, le logisticien n’a pas pu envoyer les 1 300 containers de vins et spiritueux prévus vers les États-Unis, le manque de place nécessitant le report de 30 % de ces volumes en mars. La situation ne peut que se tendre en mars et avril avec l’afflux de vins attendu vers le marché américain. « Il y a de tels besoins mondiaux qu’il n’y a pas assez de place et de containers pour tout le monde » indique Clément Desbois, ajoutant que le groupe Hillebrand réfléchit aux moyens d’augmenter ses capacités d’envoi maritime.

"Afflux de porte-conteneurs"

Si la traversée Europe/États-Unis dure 8 à 10 jours pour la côte est et 3 semaines pour la côte ouest, ces temps de voyage sont également allongés par la congestion des ports américains. « Il y a un tel afflux de porte-conteneurs que les ports de New York et de Los Angeles sont saturés. Les délais d’attente au transbordement augmentent » note Clément Desbois.

Malgré ces difficultés logistiques qui s’annoncent, il s’agit d’un signe positif de reprise du marché. « Rapportée à 14 000 bouteilles, l’augmentation de 2 000 $ par containers reste limitée à 14 cents. C’est toujours moins important que la taxe de 25 % » conclut le logisticien.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé