Accueil / Viticulture / Un nouveau capteur du rendement et des maladies de la vigne

Viticulture de précision
Un nouveau capteur du rendement et des maladies de la vigne

Fixé sur un tracteur, le récepteur doté de sept caméras de la start-up 3D Aerospace géolocalise les pieds manquants, compte les grappes et détecte leur changement de couleur. Les caves de Plaimont et Vinovalie sont les premières à le tester.
Par Marion Bazireau Le 25 février 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un nouveau capteur du rendement et des maladies de la vigne
Le récepteur se fixe magnétiquement sur n’importe quel engin viticole. - crédit photo : DeVines
D

ans quelques semaines, les viticulteurs de Plaimont et de Vinovalie seront les premiers à découvrir le récepteur eHermes développé par 3D Aerospace. « Et j’espère qu’il fera bientôt autant de voyage que le fils de Zeus » plaisante Benjamin Kawak, créateur de la start-up toulousaine en 2018.

Géolocalisation à 30 cm

eHermes se fixe magnétiquement sur un quad ou un tracteur. Il est doté de 7 caméras qui enregistrent l’ensemble des données visibles. L’engin est géolocalisé à 30 cm près en temps réel. « Mes six années d’ingénieur à l’Agence spatiale européenne m’ont aidé à développer un système très précis qui ne nécessite pas de correction RTK » reprend Benjamin Kawak.

Les images sont envoyées par wifi sur un serveur. « En 2020, notre serveur en a traité 20 000, nous permettant de développer trois algorithmes détectant avec 75% de réussite le nombre de pieds manquants, le nombre de grappes par cep, et le changement de couleur au moment de la véraison ».

Détection des maladies en d’ici 2023

A la fin de la prochaine campagne, les images recueillies dans les deux caves partenaires devraient faire monter le taux de détection à 85%. « D’ici 2023, notre objectif est d’en avoir emmagasiné assez pour repérer plusieurs maladies, assure le start-upper. Il faudra par exemple que le récepteur passe devant 4000 pieds atteints de flavescence dorée pour développer un algorithme assez précis ».

Le viticulteur accèdera à ses résultats sur une application, baptisée DeVines, depuis son smartphone ou son ordinateur.

Lancement au SITEVI

L’objectif de 3D Aerospace est d’avoir finalisé son prototype pour le lancer officiellement en fin d’année lors du SITEVI. « Nous avons lancé une campagne de financement participatif pour recruter une équipe commerciale et mettre sur pied un service client » indique Benjamin Kawak.

Essais gratuits

Les fonds récoltés permettront en outre à l’entreprise de commander plus de composants à ses fournisseurs et de faire baisser les coûts de fabrication de son récepteur, qui sera proposé aux viticulteurs sous forme d’abonnement. « Nous pourrons signer des accords portant sur des essais gratuits ou des démonstrations avec ceux qui investissent » assure Benjamin Kawak.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé