LE FIL

Plan de relance

Top départ pour les aides à l’agroéquipement et à la protection contre les aléas climatiques

Vendredi 04 décembre 2020 par Marion Bazireau

FranceAgriMer subventionne entre 20 et 40% des dépenses en équipements économes en intrants phytos.
FranceAgriMer subventionne entre 20 et 40% des dépenses en équipements économes en intrants phytos. - crédit photo : DR
FranceAgriMer dévoile les modalités d’attribution de deux nouvelles aides : une pour accompagner les investissements à la réduction des intrants, l'autre pour le matériel de protection contre les aléas climatiques.

Il y a trois semaines, Julien Denormandie promettait aux lecteurs de Vitisphere le lancement prochain de deux mesures du plan de relance intéressant les viticulteurs. C’est chose faite, avec la publication de deux décisions ce 2 décembre au Bulletin Officiel du Ministère de l’agriculture.

A LIRE AUSSI

1,2 milliard d'euros pour l'agriculture
Bonnes et mauvaises surprises du plan de relance
Pulvé, gel, grêle, sécheresse...
Les aides à l'investissement viticole du plan de relance

La première détaille la mise en œuvre du programme d’aide aux investissements pour la réduction des intrants. La seconde expose les modalités d’attribution de l’aide à l’achat de matériel de protection contre les aléas climatiques.

La téléprocédure ouvre le 4 janvier. Dans les deux cas, les dossiers sont à déposer avant le 31 décembre 2022. FranceAgriMer a une nouvelle fois retenu le principe du « premier arrivé, premier servi ».

"Entre 20 et 40% du montant HT"

La première enveloppe est dotée de 135 millions d’euros. Elle est dédiée aux agroéquipements permettant de réduire le recours aux produits phytosanitaires, aux fertilisants, et de limiter la production d’effluents. Les buses et autres outils de pulvérisation réduisant la dérive éligibles sont listés en annexes. Les équipements labellisés « Performance Pulvé » de classe 1 à 4 peuvent être financés. Une liste de matériel de substitution aux phytos et une liste d’équipements d’épandage sont également proposées.

FranceAgriMer va subventionner entre 20 et 40% du montant hors taxe des équipements, dans la limite, « sauf exception », de 40 000€. Ce taux est majoré de 10 points pour les nouveaux installés, les jeunes agriculteurs, et les CUMA. Ces dernières voient leur plafond de dépenses relevé à 150 000€. Aucune aide ne sera accordée pour une dépense inférieure à 2000€.

Budget revu à la baisse

En septembre, le gouvernement annonçait dédier 100 millions d’euros sur les 1,2 milliard du plan de relance à l’investissement dans du matériel de protection contre les aléas climatiques. C’est finalement une enveloppe de 70 millions qui est dévoilée.

Elle va aider l’achat de matériel de lutte contre le gel (brûleurs, éoliennes, capteurs…), la grêle (filets, radars…), la sécheresse (goutte-à-goutte, sondes, ombrières…), et le vent, à hauteur de 30% du montant de l’équipement.

Les nouveaux installés, jeunes agriculteurs et CUMA bénéficient encore d’un taux majoré de 10 points. Le montant minimal et le plafond des dépenses sont les mêmes que pour l’agroéquipement.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé