LE FIL

Champagne

Le prix du raisin baisse de 4 %

Jeudi 29 octobre 2020 par Aude Lutun

Le prix du raisin baisse de 4 %
- crédit photo : CIVC
Les cours baissent de 3 à 6 %, avec un rendement autorisé qui a chuté de près de 25 %. L’accompagnement à la certification est maintenu.

Le prix du kilo de raisin va baisser de 3 à 6 %. Beaucoup de vignerons redoutaient une chute plus importante. Le leader Moët et Chandon (MHCS) avait annoncé début septembre qu’il appliquerait une baisse de 25 centimes €/kg, soit -3,7 %. Les autres intervenants se sont globalement positionnés sur les mêmes bases. Pernod Ricard (Mumm et Perrier-Joët) annonce également moins 25 cents/kg, alors que le groupe Lanson-BCC va diminuer le prix de 6 %. L’union de coopératives Nicolas Feuillatte envisagerait une baisse de 10 cents/kg, Laurent Perrier et Vranken prévoyant également de peu faire bouger leurs prix.

« Dans ce contexte très compliqué pour la Champagne, la bonne nouvelle est que tous les viticulteurs aient trouvé preneurs pour leurs raisins ce qui n’est pas le cas dans toutes les régions viticoles, commente Franck Hagard, co-président des courtiers de Champagne. Nous le devons à la bonne organisation de la région qui s’est dotée d’une interprofession qui fonctionne bien. Les présidents du négoce et du vignoble parviennent toujours à trouver un accord ».

Solde de 1 000 kg/ha

Le rendement 2020 a été revu à la baisse, avec 8 000 kg/ha récoltés. Seuls 7 000 kg/ha seront obligatoirement payés par le négoce. Le sort du solde de 1 000 kg/ha va dépendre des ventes de l’année 2020. Il faudrait atteindre 230 millions de cols vendus en 2020, seuil qui semble difficile à atteindre avec le couvre-feu et des mesures probablement encore plus restrictives pour le mois de novembre. « On sent une résignation des viticulteurs, témoigne Franck Hagard. Ils s’attendent à ne pas être payés sur 8 000 kg/ha ».

Les négociants continuent d’accompagner financièrement les certifications VDC (Viticulture Durable en Champagne) ou HVE, à travers de primes de 40 c/kg pour MHCS, une prime du même ordre chez Pernod-Ricard et de 25 c/kg chez Nicolas Feuillatte. « La certification sera probablement un pré-requis pour la signature des prochains contrats en 2024, estime Franck Hagard. Le négoce aura probablement l’opportunité d’imposer ces certifications avant 2030, date qui est actuellement actée au sein de l’interprofession ».

Le marché du vin sur lattes, qui avait été suspendu, a repris cet été. Il est très peu actif, à 7,5 €/bouteille.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
MG Le 29 octobre 2020 à 13:53:04
On fait dire ce qu'on veut aux chiffres. Je voudrais savoir pourquoi le négoce (LVMH en tête) a acheté des centaines de milliers de kilos de raisins dans les grands crus en dépassement du rendement autorisé ? Pour faire du gel hydroalcoolique ? P.S. : cette année, c'est les raisins non certifiés qui on subis un malus et pas cette histoire fallacieuse de sur-prime pour la VDC ou HVE.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé