LE FIL

Friture sur le réseautage

Le Wine Business Club fermé pour AG2R la Mondiale, mais pas enterré pour Alain Marty

Mercredi 02 septembre 2020 par Alexandre Abellan

Alain Marty indique que le réseau relationnel accueillait 2 000 personnes par mois, dont 900 à Paris avec trois soirées mensuel
Alain Marty indique que le réseau relationnel accueillait 2 000 personnes par mois, dont 900 à Paris avec trois soirées mensuel - crédit photo : Site officiel d'Alain Marty
Mis en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce, le réseau d’entrepreneurs amateurs de vin ne fêtera pas ses 30 ans d’existence, mais devrait renaître de ses cendres promet son fondateur. Tandis que son actionnaire indique des tensions économiques et humaines à l’origine de cet arrêt d’activité.

C’est une liquidation judiciaire qui sonne comme un arrêt de divorce difficile. Ce 27 août, le tribunal de commerce de Paris a arrêté la mise en liquidation judiciaire du réseau Wine Business Club, fondé en 1991 par Alain Marty, racheté en 2017 par l’assureur AG2R la Mondiale et organisant chaque année pour ses 550 membres 150 soirées en France et à l’étranger*. Dévoilée par Challenges, cette brutale fermeture ne laisse personne indifférent. « Nous sommes très peinés, ce n’était pas une décision facile à prendre. Les 15 présidents régionaux ont fait un grand travail relationnel et tombent de haut en découvrant ces problèmes de gestion » confie Bertrand de Villaines, le gestionnaire du Wine Business Club (filiale d’AG2R la Mondiale) et directeur général de La Mondiale Grands Crus (châteaux Soutard, Larmande et Grand Faurie La Rose à Saint- Émilion)

« J’ai donné six propositions de rachat du Wine Business Club à AG2R la Mondiale. La dernière en date du 26 août, le lendemain ils déposaient le bilan. C’est un sale coup, qui plante 400 entreprises, ayant cotisé chacune 5 à 13 000 euros hors taxe » tempête Alain Marty. Ayant discrètement vendu 100 % du capital de son entreprise à AG2R en 2017, l’entrepreneur catalan a gardé un rôle d’animateur de soirée et d’apporteur de réseau et assure que « depuis sa création en 1991, l’entreprise a toujours gagné de l’argent. Son bilan était positif au 31 décembre 2019. » Pour Alain Marty, le groupe assureur aurait décidé de fermé boutique pour éviter de risquer le remboursement des cotisations de l’année 2020 à ses adhérents, aucune soirée n’ayant pu autre organisée depuis mars dernier et la crise du coronavirus en France.

"Liquidation immédiate"

Ne souhaitant pas alimenter une polémique naissante, AG2R la Mondiale s’en tient au jugement de liquidation judiciaire immédiate pour expliquer sa décision de sacrifier son investissement du printemps 2017 (le rachat de 100 % du Wine Business Club, pour un montant confidentiel, mais se chiffrant en millions d’euros). « En tant que gestionnaire, nous n'avions pas le choix, nous devions pas prévenir le tribunal de la situation dramatique dans laquelle nous étions. La présidente [du tribunal de Commerce] a d'ailleurs signifié dans la journée la mise en liquidation immédiate au vu de la situation des comptes » explique Bertrand de Villaines, qui attend désormais les décisions du liquidateur judiciaire pour les créances et le personnel. Sur les 8 salariés, « plusieurs membres du personnel ont signalé leur désir de partir du Wine Business Club (après période de chômage partiel) » relève Bertrand de Villaines, notant non seulement l’effet conjoncturel de la pandémie de coronavirus, mais aussi une pente structurelle dans l’activité de la filiale.

S’appuyant sur des études pronostiquant une reprise de l’activité évènementielle en juin 2021, le gestionnaire souligne qu’au vu de la trésorerie de l’entreprise, « les charges n’étaient pas raisonnables pour un chiffre d’affaires nul sur [les prochains] 18 mois ». D’autant plus que le Covid-19 n’a été qu’un accélérateur de tendances, et de tensions, entre l’assureur et le fondateur. Depuis plus d’un an, « les recettes du Wine Business Club diminuaient alors que les charges fixes augmentaient » note Bertrand de Villaines. Aggravant les tensions sur la gestion financière du Wine Business Club, le coronavirus en a accéléré l’arrêt. Définitif pour AG2R la Mondiale, mais temporaire pour Alain Marty.

Nouveau départ

« On va relancer le principe de clubs. A voir sous quelle marque » dévoile Alain Marty, qui travaille sur une nouvelle offre qui pourrait se concrétiser par une première soirée en novembre 2020, avant des évènements récurrents dès janvier 2021. Alain Marty annonce également se porter acquéreur du Wine Business Club à la barre du Tribunal de Commerce de Paris. « Peut-être il y aura d’autres candidats à la reprise. Mais ce serait à contrecycle d’investir aujourd’hui dans l’évènementiel » note-t-il.

Le Wine Business Club générait un chiffre d’affaire de 2 à 2,4 millions € par an. Pour y adhérer, chaque membre devait être parrainé, puis régler un droit d’entrée (750 €HT) et une cotisation annuelle (de 5 450 à 12 900 €HT/an).

 

* : 16 clubs se trouvent dans 15 villes, dont 11 en France (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse, Grenoble et Cannes). Des clubs ont été ouverts à Monte-Carlo en 2009, Genève en 2010, Luxembourg en 2013 et Chypre en 2019.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé